Un plan national d’actions Libellules en consultation

Photo d'illustration ©Pat_Scrap de Pixabay

1475
⏱ Lecture 2 mn.

Le plan national d’actions en faveur des « Libellules » est en consultation publique du 22 octobre au 16 novembre 2020. Il concerne 33 espèces de libellules de France Métropolitaine et succède au Plan national d’actions (PNA) « Odonates », mis en œuvre entre 2010 et 2015 pour 18 espèces de Libellules.

Le plan national d’actions (PNA) en faveur des « Libellules » actuellement en consultation publique jusqu’au 16 novembre 2020, agit pour la préservation des odonates menacés de leurs habitats. Il concerne 33 espèces de libellules. Ce PNA englobe toute la période de 2020 à 2030 et succède au « PNA Odonates », mis en œuvre entre 2010 et 2015 pour 18 espèces de libellules.

Les objectifs opérationnels du nouveau PNA sont les suivants :

1) des déclinaisons régionales cohérentes avec les enjeux et politiques de conservation existantes, intégrant une approche biogéographique notamment à l’échelle des bassins versants, en lien étroit avec les objectifs du Plan national d’actions en faveur des zones humides ;

2) la poursuite de la mobilisation des gestionnaires d’espaces naturels dans la coordination et la mise en œuvre d’actions conservatoires favorables aux espèces concernées, en facilitant la prise en compte des libellules dans l’application de la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) ;

3) l’implication des agriculteurs et des forestiers qui ont un rôle majeur à jouer dans la préservation des espèces visées par ce PNA ;

4) le soutien des réseaux naturalistes dans leur démarche d’amélioration des connaissances, en lien avec l’Inventaire national des odonates et l’exercice de rapportage européen des espèces de la Directive dite habitats-faune-flore, portés par le Muséum national d’histoire naturelle et l’Office pour les insectes et leur environnement ;

5) une implication plus grande des organismes de recherche scientifique dans le suivi des populations des espèces prioritaires (analyse des données d’occurrence notamment, mais aussi pour l’évaluation des modalités de conservation mises en œuvre).

Participer à la consultation