Pakistan : fermeture du critiqué zoo d’Islamabad

Photo d'illustration ©Mfawadazhar - Wikimedia

1607
⏱ Lecture < 1 mn.

Le zoo de la capitale pakistanaise Islamabad, qui s’était attiré des condamnations internationales pour avoir maltraité l’éléphant Kaavan, a définitivement fermé ses portes mercredi 16 décembre, ses derniers occupants devant être transférés à l’étranger.

Le zoo d’Islamabad, capitale du Pakistant a définitivement fermé ses portes le 16 décembre. Deux ours bruns de l’himalaya, Bubloo et Suzie, ont été les derniers animaux à quitter ce zoo, trois semaines après le départ vers une réserve naturelle cambodgienne de Kaavan, un pachyderme obèse de 36 ans dont le sort avait déclenché une campagne internationale de défenseurs des animaux. « Le zoo d’Islamabad est maintenant complètement fermé pour le public et les officiels« , a déclaré à l’AFP Saleem Shaikh, un porte-parole du ministère pakistanais du Climat. Les deux ours devaient s’envoler mercredi 16 décembre vers la Jordanie.

Leur transfert a été arrangé avec l’aide de l’organisation autrichienne de protection des animaux Four Paws, à l’origine de la campagne pour Kaavan, qui avait mobilisé la célèbre chanteuse américaine Cher. Le sort de Kaavan, chez lequel des experts internationaux avaient constaté un comportement stéréotypé – il ne faisait souvent que tourner sa tête et son tronc d’un côté à l’autre pendant des heures -, avait mis en évidence le triste état du zoo d’Islamabad. En mai, un juge avait ordonné que tous les animaux soient transférés. Deux lions et une autruche sont morts pendant leur transfert.

Établi en 1978, le zoo d’Islamabad devrait maintenant être transformé en centre de préservation de la faune sauvage. Aux quatre coins du Pakistan, les zoos se distinguent par la médiocrité de leurs installations et la pauvreté des soins accordés aux animaux. En 2018, 30 d’entre eux avaient péri dans le zoo flambant neuf de Peshawar (nord-ouest), dont trois rares bébés léopards des neiges.