Trump veut exploiter la plus grande forêt naturelle des USA (1 mn)

Photo Fotolia©-md3d

1585
⏱ Lecture < 1 mn.

Donald Trump a ordonné au ministre américain de l’agriculture, Sonny Perdue, d’exempter la forêt nationale Tongass de 16,7 millions d’acres de l’Alaska des restrictions forestières imposées il y a près de 20 ans, révèle le Washington Post.

Cette exemption affecterait plus de la moitié de la plus grande forêt pluviale tempérée intacte du monde, l’ouvrant ainsi à des projets d’exploitation forestière, énergétique et minière. L’administration Trump devrait pour cela revenir sur une décision adoptée en 2001 par Bill Clinton, qui a interdit la construction de routes sur 67 000 km2 de forêts nationales non développées à travers le pays. Le président George W. Bush a tenté d’inverser cette politique en organisant une poignée de ventes de bois dans le Tongass avant qu’un juge fédéral ne rétablisse la règle Clinton. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

La décision de Trump d’intervenir, à un moment où les fonctionnaires du l’Office américains des forêts avaient prévu des changements beaucoup plus modestes dans la gestion de la plus grande exploitation de l’agence, ranime une bataille que l’administration précédente avait l’intention de régler. En 2016, l’organisme a mis la dernière main à un plan visant à éliminer progressivement l’exploitation forestière des vieux peuplements dans le Tongass d’ici une décennie. Le Congrès a désigné plus de 23 000 km2 de forêt sauvage, qui ne doivent en aucun cas être exploités. Si le plan de Trump réussit, il pourrait toucher 38 500 km2.

[/ihc-hide-content]