Aires marines éducatives : des vagues à l’AME (1 mn 30)

1546
⏱ Lecture 2 mn.

51 nouveaux établissements scolaires viennent de recevoir le label « Aire marine éducative » (AME) en s’engageant dans une démarche encadrée par l’Agence française pour la biodiversité.

Le concept d’« aire marine éducative » est né en 2012, aux Marquises, de l’imagination des enfants de l’école primaire de Vaitahu (Ile de Tahuata) et avec l’appui de la fédération Motu Haka, de l’ex Agence des aires marines protégées, et le soutien du gouvernement polynésien et de la communauté de communes des îles Marquises (CODIM). A la Cop 21, un accord a été signé entre le gouvernement de Polynésie française et le Ministère de l’environnement afin de développer le réseau à l’ensemble du territoire national. Une « aire marine éducative » est une zone maritime littorale de petite taille qui est gérée de manière participative par les élèves d’une école primaire suivant des principes définis par une charte. Elle constitue un projet pédagogique et éco citoyen de connaissance et de protection du milieu marin par des jeunes publics. La classe est ainsi placée au sein d’une dynamique territoriale faisant appel à l’expertise de l’école et de la commune concernée, mais aussi d’associations d’usagers ou de protection de l’environnement.

L’obtention du label repose sur les actions menées depuis septembre dernier au regard des axes structurant l’AME : « connaître la mer » (acquisition de connaissances scientifiques sur le patrimoine naturel et culturel marin), « vivre la mer » (découverte de la mer et de ses acteurs) et « transmettre la mer » (transmission des savoirs et gestion d’un patrimoine commun préservé.).

Lancé en septembre 2016 avec 8 écoles pilotes, le réseau des AME compte aujourd’hui 51 AME dans l’Hexagone, en Corse et dans plusieurs départements ultramarins. Il résulte d’une collaboration entre les ministères de la Transition écologique et solidaire, de l’Éducation nationale, et des Outre-mer, qui constituent avec l’AFB son comité de pilotage.

De nouvelles écoles devraient par ailleurs rejoindre la démarche d’AME à la rentrée prochaine. Au total, une centaine d’écoles devraient ainsi être engagées dans la dynamique des AME en 2018-2019. Devant l’engouement que rencontre le concept des AME, l’Agence française pour la biodiversité travaille à sa déclinaison aux milieux terrestres. Quatre écoles pilotes expérimenteront ainsi la création d’Aires terrestres éducatives (ATE) à partir de la rentrée scolaire prochaine.