Contre l’élevage intensif, L214 déploie des poulets martyrs géants dans Paris

L 214

71
L 214
⏱ Lecture 2 mn.

L’association animaliste L214 a déployé mercredi matin dans le centre de Paris trois structures gonflables de poulet difforme, au regard triste, pour dénoncer le sort des volatiles sélectionnés pour faire un maximum de viande en un minimum de temps.

Pattes écrasées sous le poids d’un énorme buste, blessures à la poitrine, yeux implorants: trois poulets de 5 mètres de haut et 11 mètres de large ont été gonflés sur la place de la Bourse, et lestés au sol.

Les militants de l’association ont distribué des tracts avec la mention « Aidez Ross », nom attribué au poulet, en référence à la souche « Ross 308 ».

Sélectionné et commercialisé par le géant Aviagen, le plus répandu des types de poulet est l’archétype des animaux à croissance rapide. Leur poids est multiplié par plus de 60 entre leur éclosion et leur abattage à 40 jours.

« Ross est difforme, présente des malformations, des troubles cardiopulmonaires, des blessures à cause de l’ammoniac s’échappant de la litière… », a décrit à l’AFP Ambre Bernard, chargée de campagne contre l’élevage intensif pour L214.

L’association opposée à l’exploitation des animaux vise en particulier le groupe LDC, leader français de la volaille, derrière les marques Maître Coq, Le Gaulois et Marie.

Vu son poids dans la filière avicole, « si LDC s’engage » pour améliorer les conditions d’élevage, « ça fera basculer tout le système », pense Mme Bernard.

L’entreprise, qui a récemment annoncé avoir dépassé les 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, est une cible régulière de L214.

En février, l’association avait exposé, à proximité de la tour Eiffel, des cadavres de poulets, à différents stades de développement, issus d’un élevage fournissant Le Gaulois.

La justice lui a demandé de cesser une campagne accusant la marque de « manipulation génétique ». L’association a fait appel et diffuse désormais des autocollants « garanti 100% souffrance » à poser sur les produits en magasin.

« Alors que plus de 50% du poulet consommé en France est importé de pays qui ne respectent pas les mêmes niveaux d’exigence, cette nouvelle campagne démontre un acharnement qui ne vise pas l’amélioration du bien-être animal, mais la disparition de la volaille locale », dénonce le groupe LDC dans un communiqué.

Le poulet Ross 308 est « le plus produit au monde: il correspond à 98% des poulets commercialisés sur la planète », relève LDC, qui souligne maintenir de son côté une importante offre de races à croissance lente, « plus de 26% des poulets proposés », avec notamment sa marque Poulets de Loué.