Le garçon sauvage

1505
⏱ Lecture 2 mn.

Avez-vous besoin d’un temps d’apaisement, de réflexion sur votre vie et ses priorités, de contact avec la nature ? Alors offrez-vous cette lecture !

Du début du printemps à l’orée de l’hiver, l’auteur s’installe seul dans un chalet au cœur de la montagne, à une dizaine de kilomètres du village le plus proche.

Durant six mois, il lit (citant de nombreux écrivains, comme d’autres pistes pour ses lecteurs !) ; il marche, écoute, s’émerveille. Il est très actif : « Passé les premiers jours de dépaysement, j’étais affairé de tous côtés. Dresser la carte des environs, cataloguer la faune et la flore, ramasser du bois (…), nettoyer le pré autour de la baita » (le chalet). Il s’efforce de se doter d’un jardin, d’apprivoiser ses peurs de la nuit, de comprendre le paysage qui l’entoure.

Il regarde et s’étonne sans cesse : la neige tardive et ses conséquences, les ruines de chalets alentour et leur sens quant à une civilisation qui disparaît, la manière dont vit et bouge la montagne…

Cependant, très vite il fait un constat lucide et surprenant : « Comme ermite, je ne valais pas un clou : j’étais monté là-haut pour rester seul et n’arrêtais pas de chercher des amis. » C’est ainsi qu’il découvre les bergers du hameau voisin, échange beaucoup avec eux, d’un monde à l’autre, voyant bien que « la solitude (rend) chaque rencontre (…) précieuse. »

Le garçon sauvage
Carnet de montagne
Paolo Cognetti
Editions Zoé
144 pages
14,00 €

A aucun moment, il ne veut se contraindre dans ce projet de solitude qui, paradoxalement, lui offre l’enrichissement de ces rencontres, de ces vies si différentes de la sienne : « une athlète qui s’entraînait à la course en montagne, (…) fugace comme toute manifestation de la beauté », des randonneurs hélas ! peu agréables et surtout ces bergers avec qui la recherche des mots à partager, d’un langage commun est un exercice de vie.

Lorsqu’il redescend et conclut son livre, l’auteur affirme : « Je savais déjà de quoi je rêverai tout l’hiver. » Sans doute, après cette lecture, rêverez-vous aussi d’une si belle expérience…