Des hommes qui aiment les plantes

1290
⏱ Lecture 2 mn.

Ce livre relate les vies exemplaires, les anecdotes et les recherches de quelques hommes – naturalistes, botanistes, généticiens, philosophes et explorateurs – qui ont révolutionné notre idée du monde végétal.

Cinq siècles de stupéfiantes découvertes botaniques. Charles Darwin et l’orchidée de Madagascar qui ne peut être pollinisée que par une seule espèce de papillon ; la théorie fondamentale du savant anglais sur la fécondation croisée et sur l’évolution des plantes ; Federico Delpino qui a étudié la collaboration entre végétaux et fourmis ; les observations de Léonard de Vinci sur la disposition adoptée par les feuilles pour capter la lumière solaire ; la découverte de l’Amorphophallus titanum par Odoardo Beccari à Sumatra ; l’histoire tragique de Nikolaj Ivanovic Vavilov qui, en cherchant à sélectionner en laboratoire un super-blé capable de nourrir des millions de Russes, préservera la diversité des plantes mais mourra de faim dans une prison soviétique. Et encore, le génie de Marcello Malpighi ; l’invention de la génétique végétale par l’abbé Mendel ; la vie extraordinaire de George Washington Carver, premier Noir américain diplômé, et la ténacité de Charles Harrison Blackley cherchant la cause du rhume des foins.

Des hommes qui aiment les plantes
Histoires de savants du monde végétal
Stefano Mancuso
Editions Klincksieck
220 pages
17,00 €

Stefano Mancuso, savant de renommée mondiale, dirige le Laboratoire international de neurobiologie végétale (LINV) de l’université de Florence. Membre fondateur de l’International Society for Plant Signaling and Behavior, il a enseigné dans des universités japonaises, suédoises et françaises et est membre de l’académie italienne des Georgofili.
Le journal La Repubblica l’a désigné comme un des vingt Italiens destinés à changer notre vie. Le New Yorker l’a inclus dans son classement prestigieux des world changers.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et de centaines de publications dans des revues internationales et, avec Alessandra Viola, a présenté au grand public ses dernières recherches dans le domaine de la neurobiologie végétale dans Verde brillante. Sensibilità e intelligenza del mondo végétale (2013) en cours de traduction en français, anglais, allemand et espagnol.