L’huile de coco ? Pire que l’huile de palme !

Photo d'illustration © yurish de Pixabay

2253
⏱ Lecture 2 mn.

De toutes les cultures oléagineuses la noix de coco est, avec le maïs, celle qui affecte le plus d’espèces menacées. Même l’huile de palme n’est pas aussi destructrice.

Une étude scientifique révèle que la production d’huile de noix de coco est plus destructrice que la production d’huile de palme, la noix de coco affectant 20 espèces menacées par million de litres d’huile produite, et l’huile de palme n’affectant que 3,8 espèces par million de litres. Au niveau mondial, les fermes de cocotiers occupent 12,3 millions d’hectares, soit environ deux tiers de la superficie des plantations de palmiers à huile, la plupart des fermes étant situées en Indonésie et aux Philippines, où « l’endémisme et la richesse des espèces dépassent généralement ceux des nations continentales par un facteur de 9,5 pour les plantes et 8,1 pour les vertébrés », selon l’étude. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Les fermes de cocotiers occupent en fait moins d’espace que les autres cultures oléagineuses : 12,3 millions d’hectares pour les cocotiers contre environ 18,9 millions d’hectares pour les palmiers à huile. Pourtant, les plantations de cocotiers affectent 66 espèces figurant sur la liste rouge de l’UICN, dont 29 vertébrés, sept arthropodes, deux mollusques et 28 plantes, selon l’étude.

Par exemple, on pense que les fermes de noix de coco sont responsables de l’extinction du Zostérops des Seychelles (Zosterops semiflavus), un petit oiseau des Seychelles, et de la disparition du renard volant d’Ontong Java (Pteropus howensis) dans les îles Salomon, une espèce qui n’a pas été vue depuis 42 ans et dont on craint l’extinction. Les autres espèces menacées par la production de noix de coco sont le tarsier de Sangihe (Tarsius sangirensis), un petit primate endémique de l’île indonésienne de Sangihe, et le cerf-souris de Balabac (Tragulus nigricans), un animal menacé d’extinction que l’on trouve sur trois îles des Philippines.

Lire l’étude (en cours de validation par la revue)

[/ihc-hide-content]