🆓 Fais péter la bombe, et je te dirai l’âge du requin-baleine (2 mn)

Photo © olker Lekies de Pixabay

1610
⏱ Lecture 2 mn.

Des scientifiques ont estimé précisément l’âge d’un requin-baleine en utilisant la datation au carbone 14 en lien avec l’explosion des nucléaires durant la guerre froide.

Il a récemment été prouvé que le requin du Groenland pouvait vivre 300 ans, plus longtemps que n’importe quel autre vertébré. Des scientifiques se sont posés la question pour le requin-baleine, le plus gros poisson de l’océan. Les requins ne possédant pas d’otolithes (des structures osseuses dans le crâne que les scientifiques utilisent pour estimer l’âge de la plupart des poissons), les chercheurs ont effectué une datation au carbone-14 des vertèbres cartilagineuses de deux requins-baleines et l’ont corrélée aux modèles de carbone-14 créés par les détonations des bombes de l’époque de la guerre froide.

De 1955 à 1963, les essais de la bombe atomique aux États-Unis et dans d’autres pays ont doublé la quantité de carbone 14 naturellement présente dans l’atmosphère terrestre. Cet excès a été absorbé par l’océan et par tout ce qui se trouve dans la chaîne alimentaire, y compris les squelettes cartilagineux de requins-baleines. En comparant la quantité de carbone 14 dans les océans pendant certaines années avec la quantité d’isotopes capturés dans les bandes de croissance vertébrale successives des requins, il est ainsi possible de connaître leur âge.

L’un des requins-baleines, une femelle de 10 mètres de long qui a été retrouvée échouée au Pakistan en 2012, a ainsi été estimée à 50 ans. Comme celui-ci ne mesurait que 10 m de long et que les requins-baleines peuvent atteindre le double de cette taille, les plus gros peuvent sûrement atteindre au moins 100 ans d’âge, pensent les scientifiques. Cette grande longévité, couplée à un cycle biologique lent, rend l’espèce d’autant plus vulnérable, d’où la nécessité de connaître aussi précisément que possible des paramètres tels que l’âge des individus, pour mieux les protéger.

La datation au carbone 14 est la méthode la plus précise à ce jour, affirment les chercheurs. Les approches précédentes consistaient en effet à estimer l’âge des individus en comparant leur longueur à différents moments de leur vie à l’aide de photographies, ou à compter les anneaux de croissance en forme d’arbre sur les vertèbres des requins baleines; or le temps que représente chaque anneau est depuis longtemps un sujet de controverse.

L’étude