Les zoos français dénoncent la déforestation importée (1 mn 30)

Photo © asnidamarwani-Fotolia

1529
⏱ Lecture 2 mn.

Réunis en Assemblée générale à Amiens du 12 au 14 mars, les membres de l’Association française des parcs zoologiques (AFdPZ) ont adopté une déclaration d’intention pour soutenir la lutte contre la déforestation importée. Ils rendent publics leurs engagements le 21 mars, proclamé par l’ONU « Journée internationale des forêts ».

Par leur activité, les parcs zoologiques sont tout particulièrement alertés de la perte accélérée des habitats naturels de la faune sauvage mondiale. En particulier, la destruction des forêts tropicales, qui sont les écosystèmes terrestres les plus riches et les plus complexes de la planète, menace une biodiversité unique et contribue de façon significative au réchauffement climatique. Cette destruction est essentiellement liée au développement agricole pour la production d’huiles végétales (huile de palme, noix de coco ou soja), de protéines animales (animaux d’élevage) et d’autres denrées (cacao, bois et ses produits dérivés, hévéa, café, etc.). 

L’AFdPZ a travaillé depuis un an sur ce sujet en vue d’adopter en assemblée générale une déclaration d’intention qui engage à la fois l’Association et chacun de ses membres. Pour ce travail, elle a sollicité le Dr Marc Ancrenaz, vétérinaire et Directeur de l’association Hutan – KOCP. Cette ONG française qui œuvre à Sabah, dans la partie malaisienne de l’île de Bornéo, où elle travaille à protéger la faune sauvage, et en particulier les orangs outans dont les habitats forestiers disparaissent au profit des champs de palmiers à huile. A l’issue de cette année de réflexion, les membres de l’AFdPZ ont conclu qu’il est aujourd’hui préférable de privilégier une diminution de la consommation, et que celle-ci doit se faire au profit des produits issus de productions durables.

Dans la Déclaration d’intention adoptée le 14 mars, les membres de l’AFdPZ réunis en assemblée générale à Amiens sont conscients qu’il est urgent de promouvoir des pratiques plus durables d’exploitation et de production afin de minimiser l’empreinte des activités anthropiques induisant de la déforestation (culture du palmier à huile, du soja, du cacao, de l’hévéa ou élevage par exemple) et de gérer au mieux les ressources naturelles de la planète.  Ainsi les zoos membres de l’AFdPZ s’engagent à: 

  • sensibiliser leurs visiteurs à l’impact de la surconsommation actuelle sur les forêts et la biodiversité ; 
  • faire découvrir à leur personnel et visiteurs l’existence de la certification pour soutenir la consommation de produits certifiés durables comme outil de protection des forêts tropicales ; 
  • consommer prioritairement des produits issus d’une production responsable non liée à la déforestation.