La justice enterre un peu plus Europacity

1831
⏱ Lecture < 1 mn.

Suivant un avis environnemental de 2017, Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé l’arrêté de création du Triangle de Gonesse.

Déclaré incompatible avec le développement durable, le projet controversé de centre de loisirs géant Europacity, prévu pour 2024 dans le nord-est de Paris, avait reçu en août 2017 un avis défavorable dans le cadre de l’enquête publique relative à la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) de la commune de Gonesse, dans le Val-d’Oise. Le rapport du commissaire enquêteur avait notamment souligné les impacts négatifs du projet sur la biodiversité, avec une perte de 3,5 hectares de zones humides. Par un jugement du 6 mars 2018, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a suivi cet avis en annulant l’arrêté autorisant la création de la zone dite du Triangle de Gonesse. Le tribunal a notamment souligné dans un communiqué que « l’étude [d’impact] était insuffisante s’agissant de l’incidence du projet sur la qualité de l’air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes ». Il a aussi estimé que cette étude d’impact, mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique conduite en 2016, n’avait pas suffisamment évalué les impacts environnementaux du projet en cumulation avec la construction de la ligne 17 du Grand Paris Express.