14 lauréats pour l’appel à projet « sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité »

1545
⏱ Lecture 2 mn.

56 dossiers avaient été sélectionnés, pour une enveloppe de 15 millions d’euros.

Le jeudi 4 Mai, en présence de Hubert Reeves, président d’honneur de l’Agence française pour la biodiversité (AFB), et de Louis Schweitzer, commissaire général à l’investissement, la Ministre de l’environnement a annoncé les 14 nouveaux lauréats de l’appel à projets « sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité », visant à cofinancer des projets territoriaux innovants en faveur de la biodiversité, dans le cadre du volet Eau et biodiversité du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

Parmi les lauréats dont le projet cible le plus concrètement la préservation des espèces de la faune et de la flore ainsi que leur habitat figure le Parc naturel régional des Ardennes, pour son projet RTE&TVB. Le Parc propose d’étudier et de mettre en place des infrastructures écologiques spécifiques sous les lignes électriques et dans les tranchées forestières pour assurer la continuité écologique. De son côté, Bordeaux Métropole a imaginé BiodiverCité : le développement d’une stratégie de gestion de la biodiversité à l’échelle de la métropole, passant par une nouvelle méthodologie de cartographie et de modélisation des milieux humides pour l’accompagnement des processus de décision, notamment en termes de compensation écologique.

Grâce aux financements du PIA, la Communauté de Communes Vallée de Chamonix Mont-Blanc (Haute-Savoie) va créer un camp de base scientifique en altitude, dans une perspective de sensibilisation et de préservation de la biodiversité en montagne. Outre-mer, la commune de Houaïlou (Nouvelle-Calédonie) a été choisie pour son projet REPRISE, qui vise à restaurer une forêt dans la vallée de Néaoua en partenariat avec l’union international de conservation de la nature (UICN). L’initiative permettra à la fois de réduire les risques naturels (mouvements de terrain et inondations) et de développer des méthodes innovantes adaptées aux Outre-Mer. Enfin, la Commune du Tampon (La Réunion) lance PIA BIODIVERSIT : la production de plantes mellifères endémiques, couplée à des programmes de recherche et de formation et la mise en place de labels pour la conservation de l’endémisme insulaire.