Mer de Gâvres : alors, ce décret ?

Photo © Raymond Thill Fotolia

1690
⏱ Lecture < 1 mn.

Bretagne Vivante réclame la création d’une réserve naturelle dans la rade de Lorient

La Petite Mer de Gâvres, dans la rade de Lorient, est un lieu unique pour abriter un grand nombre d’oiseaux en hiver, notamment des centaines de bernaches cravants et de canards siffleurs et des milliers de limicoles. Sa situation idéalement placée en fait l’un des sites majeurs de Bretagne pour les oiseaux d’eau. Mais ce site est menacé.

La Petite Mer de Gâvres est de plus en plus attractive pour de nombreuses activités humaines. Sans statut de protection, des conflits d’espace émergent et résultent en des dérangements de toute nature qui provoquent des envols, parfois incessants, des oiseaux qui sont là pour passer l’’hiver dans les meilleures conditions possibles et notamment prendre des forces avant leur migration printanière qui les mènera, pour beaucoup dans le Grand Nord. C’est là qu’ils se reproduiront et il est avéré que du bon état physiologique qu’ils présenteront à ce moment, dépendra le succès de reproduction.

L’Etat a décidé de mettre une partie de la Petite Mer de Gâvres, en Arrêté de Protection de Biotope, qui doit être signé par le préfet. Or cette signature tarde à venir et chaque semaine, chaque mois qui passe, compromet davantage la pérennité de ce site exceptionnel qu’un public toujours plus nombreux aime à fréquenter pour côtoyer cette vie sauvage.

Bretagne Vivante, qui soutient le projet d’APB mais milite pour la création d’une réserve naturelle, a décidé de faire monter la pression sur la préfecture en organisant le 11 mars un rassemblement sur le site.

Contact