Des phoques équipés de balises pour étudier l’impact d’un projet éolien

Photo d'illustration ©Andreas Trepte - creative commons

1363
⏱ Lecture < 1 mn.

Dans l’estuaire de la baie des Veys, au sein de la partie maritime de la réserve naturelle de Beauguillot, sept phoques ont été équipés de balise afin d’étudier l’impact du projet éolien de Courseulles.

Du 12 au 15 octobre, une capture de phoque a été réalisée par des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) afin de baliser plusieurs spécimens. Parmi la population de 200 de ces mammifères marins de cette baie, 7 ont été balisés. Ce balisage s’inscrit dans un projet d’étude d’impact du projet éolien de Courseulles. Il a pour but de mesurer l’impact potentiel des travaux et du fonctionnement des éoliennes sur les stratégies d’utilisation de l’espace et des ressources par les phoques.

Au-delà des sept individus balisés en ce mois d’octobre 2020, un autre balisage est prévu au premier trimestre 2021 afin d’étudier le comportement des phoques avant les travaux. 14 balises seront posées pendant les travaux en mer en 2022/2023 et 14 autres pendant la phase d’exploitation des éoliennes après 2024.

Les balises utilisées ont une durée de vie de 4 à 6 mois durant lesquels des données quotidiennes seront récoltées, puis analysées. L’opération a été organisée afin d’obtenir des données sur la répartition, les déplacement et l’activité de cette espèce. Elle est le résultat d’une collaboration entre le Centre d’Étude Biologiques de Chizé, la réserve naturelle de Beauguillot et les services de l’OFB.