🆓 Ouf ! BlackRock va conseiller l’UE sur l’environnement (1 mn 30)

Photo ©Fotolia-mbruxelle

1624
⏱ Lecture < 1 mn.

La firme BlackRock a remporté un appel d’offre de la Commission Européenne pour conseiller l’UE sur une meilleure intégration des sujets environnementaux dans la surveillance bancaire. Les militants écologistes s’inquiètent de possibles conflits d’intérêts.

BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde et un important investisseur dans les banques et les entreprises d’énergies fossiles, a été engagé par l’UE comme conseiller sur l’environnement. Son rôle sera d’étudier comment l’UE pourrait intégrer au mieux les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans sa surveillance bancaire. Pour cette étude, la Commission européenne versera 550 000 euros à BlackRock.

Les militants écologistes ont fait part de leurs inquiétudes quant aux conflits d’intérêts potentiels, compte tenu des intérêts financiers de BlackRock dans des secteurs qui pourraient être directement touchés par les nouvelles règles environnementales. Une analyse effectuée par InfluenceMap pour le journal d’information britannique The Guardian a ainsi révélé qu’en octobre 2019 que BlackRock contrôlait des actions de sociétés d’énergies fossiles, détenant 3,27 milliards de barils de réserves de combustibles, à hauteur de 87,3 milliards de dollars.

Les décisions prises par les régulateurs bancaires européens sur les questions ESG pourraient avoir des effets financiers importants sur les entreprises dont BlackRock détient des actions. Par exemple, un assouplissement des restrictions sur les prêts bancaires aux entreprises qui alimentent la crise climatique pourrait profiter aux compagnies pétrolières.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que le contrat avait été attribué dans la prévention de tout conflit d’intérêts potentiel. Un porte-parole de BlackRock a déclaré que sa branche de Conseil aux marchés financiers fonctionnait séparément de l’unité de gestion des investissements.