Pas de forage près du Récif de l’Amazone (1 min)

Photo © Julian Böck via Unsplash

1223
⏱ Lecture < 1 mn.

Total ne forera pas près du Récif de l’Amazone pour trouver du pétrole : l’agence environnementale brésilienne vient de lui refuser sa licence en raison notamment du risque de fuite de pétrole.

Le 7 décembre, l’association Greenpeace a célébré une victoire « historique » : l’agence environnementale brésilienne (Ibama) a définitivement rejeté la demande de licence du pétrolier Total pour forer dans cinq secteurs de l’embouchure de l’Amazone, « en raison d’un ensemble de problèmes techniques identifiés au cours du processus visant à l’obtention de la licence ». « L’aventure a commencé il y a moins de deux ans, quand l’équipage du navire de Greenpeace l’Esperanza est parti au large du Brésil recueillir les toutes premières images du Récif de l’Amazone, rappelle Greenpeace dans un communiqué. Notre mission était claire : montrer au monde l’incroyable richesse du Récif de l’Amazone avant qu’il ne soit trop tard, les projets de Total menaçant de le détruire de façon irréversible en cas de fuite de pétrole. » Ibama, qui avait déjà procédé à des demandes de complément de l’étude environnementale du projet de Total, a indiqué que le risque d’une fuite de pétrole préjudiciable pour les récifs coralliens de la région était bien réel. Greenpeace a salué le bon sens de l’agence « malgré un contexte politique difficile » au Brésil. « A l’inverse, notre gouvernement a fait le choix de déployer le tapis rouge à Total en Guyane. C’est un non-sens absolu compte tenu de l’urgence climatique à laquelle nous devons répondre », a déclaré Edina Ifticène, chargée de campagne Océans à Greenpeace France, en faisant référence à l’accord préfectoral reçu par Total pour un forage d’hydrocarbures offshore en Guyane.