Forêt de Bialowieza : l’UE demande à la Cour de Justice la suspension des coupes

Photo © Aleksander Bolbot-Fotolia

1319
⏱ Lecture 2 mn.

Bruxelles a déposé un recours contre la Pologne, jugeant les coupes opérées dans la forêt de Bialowieza incompatibles avec les objectifs de protection du site.

La Commission européenne a annoncé jeudi avoir déposé un recours contre la Pologne devant la Cour de justice de l’UE (CJUE) après plusieurs avertissements sur l’exploitation de la forêt de Bialowieza, un site naturel protégé. « Compte tenu de l’ampleur des opérations forestières qui ont été lancées, la Commission demande également à la Cour l’adoption de mesures provisoires obligeant la Pologne à suspendre immédiatement l’abattage des arbres », précise l’institution dans son communiqué. Il s’agit de l’une des dernières grandes forêts primaires d’Europe qui abrite une faune unique, dont la plus grande population de bisons d’Europe. Elle est protégée dans le cadre du réseau Natura 2000. Une partie seulement est un parc national.

Début mai, le ministre polonais de l’Environnement Jan Szyszko avait assuré « ne pas avoir peur » d’une saisine de la CJUE, estimant défendre « le droit environnemental fondé sur Natura 2000 ». La Pologne soutient qu’elle procède à des coupes de « protection » pour stopper des attaques d’insectes xylophages, sécuriser la circulation routière et lutter contre les risques d’incendie. Mais la Commission estime que les mesures prises par les autorités, « qui comprennent l’abattage d’arbres centenaires, représentent une menace grave pour l’intégrité de ce site Natura 2000, qui protège des espèces et des habitats tributaires des forêts anciennes, y compris pour le bois mort qu’elles offrent ». « Pour certaines de ces espèces, la forêt de Bialowieza est le plus important ou le dernier site existant en Pologne », ajoute l’exécutif européen. Bruxelles a conclu que les mesures polonaises n’étaient « pas compatibles avec les objectifs de conservation du site et allaient au-delà de ce qui est nécessaire pour garantir une utilisation durable de la forêt », qualifiant d’ « incorrecte » l’évaluation faite par Varsovie des conséquences des opérations de coupes sur le site.

Le comité de l’Unesco chargé du patrimoine mondial a récemment rejoint l’UE dans ses appels à la suspension des opérations en forêt de Bialowieza. Exprimant sa « plus grande préoccupation », il avait annoncé le 5 juillet l’envoi d’une mission de surveillance sur place. L’Unesco a également exigé de recevoir en décembre 2018 une mise à jour du rapport polonais sur la forêt, pour étudier son éventuelle inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril à la session suivante de 2019, « en cas de confirmation d’un risque avéré ou potentiel ».