IRD : le secret des trésors halieutiques du Sénégal

Photo © IRD - Ifremer, O. Dugornay, Campagne AWA

1700
Retour de pêche au Sénégal, quai de Ouakam. IRD-Ifremer/Campagne AWA 2014.
⏱ Lecture 2 mn.

Un phénomène océanique singulier est à l’origine de la richesse des eaux côtières du Sénégal, selon une récente étude publiée par un scientifique de l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

L’ « upwelling » désigne un courant littoral résultant de la combinaison de forces océaniques et atmosphériques. Alors que des vents côtiers poussent l’eau de surface vers le large, l’eau des profondeurs, plus froide et riche en nutriments, la remplace. Encore peu étudié, le phénomène, comparé à un « tapis roulant océanique », touche pourtant de nombreux littoraux sur tous les continents, tel celui du Sénégal, dont il enrichit considérablement les ressources halieutiques. De fait, les upwellings alimentent la chaîne trophique de zones particulièrement riches, comme celle située au large du Pérou, qui est la plus poissonneuse au monde.

Dans une étude portant sur l’upwelling sud-sénégalais, l’IRD démontre que les remontées d’eau profonde sont de faible densité et très localisées, en partie à cause du climat et de la topographie des lieux. Mais cette puissance modérée crée justement les conditions pour que les espèces marines côtières profitent des nutriments : ceux-ci sont peu repoussés vers le large et se répartissent le long du littoral à partir du point de remontée. Les poissons affluent donc en grand nombre, attirés par la disponibilité en nourriture.

« La Petite-Côte, située entre le sud de Dakar et l’estuaire de la Gambie, est une zone de pêche importante, à la fois pour l’activité des artisans sénégalais et pour la sécurité alimentaire du pays », explique l’écologue marin Patrice Brehmer de l’IRD, qui a contribué à l’étude. Ainsi Les recherches sur les mécanismes océaniques et atmosphériques impliqués dans l’upwelling local fournissent les connaissances pour une gestion durable du milieu et des ressources alimentaires indispensables aux Sénégalais. « Les caractéristiques bien particulières [de l’upwelling] en font un précieux allié pour les artisans pêcheurs sénégalais exploitant les eaux côtières », conclut Patrice Brehmer.

L’étude