Afrique du Sud : 1 054 rhinocéros tués en 2016, en baisse de 10%

Photo © Erni Fotolia

1187
⏱ Lecture 2 mn.

680 braconniers ont été interpellés l’an dernier, la plupart dans le parc Kruger (est)

Les braconniers ont tué 1 054 rhinocéros en Afrique du Sud en 2016, un chiffre en baisse pour la deuxième année consécutive, a annoncé lundi le ministère de l’Environnement, mais toujours trop élevé selon les défenseurs des animaux. De plus, 680 personnes ont été interpellées l’an dernier, la plupart dans le célèbre parc Kruger (est), pour du braconnage, plus de deux fois plus qu’en 2015. « Ces gangs criminels armés jusqu’aux dents (…) ne reculent devant rien pour mettre la main sur des cornes de rhinocéros », poursuit le ministère, saluant les efforts des ‘rangers’ (gardes armés des parcs) sur le terrain.

Après avoir atteint un pic en 2014 avec 1 215 animaux tués, le braconnage de rhinocéros connaît depuis deux ans une légère baisse. Le braconnage des rhinocéros a brutalement explosé il y a huit ans. En 2007, seules 13 pachydermes avaient été tués en Afrique du Sud qui abrite 80% de la population mondiale de rhinocéros. Ce massacre nourrit un trafic destiné à plusieurs pays asiatiques, dont la

Chine et le Vietnam, où la médecine traditionnelle attribue toutes sortes de vertus à la corne de rhinocéros, dont celles de guérir le cancer ou l’impuissance. Avec plus de trois rhinocéros tués par jour, le chiffre reste néanmoins «inacceptable » pour plusieurs ONG. « Tant qu’on ne fera rien contre les syndicats internationaux du crime, le problème ne disparaîtra pas, a déploré auprès de l’AFP, Jo Shaw, directeur du programme « rhino » en Afrique du Sud pour le Fonds mondial pour la nature (WWF), a-t-il poursuivi, reconnaissant néanmoins que de nombreux rangers sont dévoués à cette cause » depuis dix ans. Selon le WWF, les chiffres de 2016 montrent que 6% de la population des rhinocéros sud-africains ont été tués, soit l’équivalent du nombre de naissances, menaçant l’avenir de l’espèce.

« Bien que les chiffres semblent aller dans la bonne direction, il est impossible de ne pas voir ces trois rhinocéros tués chaque jour comme la poursuite d’une crise », confirme Tom Milliken, de l’association Traffic, spécialisée dans l’observation de la faune sauvage. La corne est faite de kératine, comme les ongles humains, et ses vertus thérapeutiques n’ont jamais été prouvées scientifiquement. Elle peut se vendre jusqu’à 60 000 dollars le kilo sur le marché noir, soit près de deux fois le prix de l’or. Son commerce international est interdit depuis 1977, mais cette mesure n’a pas permis d’enrayer le massacre des rhinocéros.