Les tortues vertes se perdent sans cesse, mais retrouvent toujours leur chemin

Photo d'illustration © willyam-Fotolia

1789
⏱ Lecture 2 mn.

Une nouvelle étude révèle que les tortues de mer vertes se fient à une « carte grossière » pour naviguer dans l’océan, s’écartant souvent de plusieurs centaines de kilomètres de leur route avant d’arriver à destination.

Lorsque les œufs de tortues de mer éclosent, les bébés se déplacent sur le sable jusqu’au rivage avant de disparaître en pleine mer. De nombreuses années plus tard, par un exploit remarquable, les tortues femelles retrouvent leur chemin, parcourant parfois des milliers de kilomètres pour arriver à la plage exacte où elles sont nées, cette fois afin d’y pondre leurs propres œufs. On pense que les tortues utilisent le champ géomagnétique de la Terre pour trouver leur chemin, mais il existe encore beaucoup d’inconnues sur ce processus. Dans le cadre d’une nouvelle étude, une équipe de scientifiques a utilisé le suivi par satellite pour étudier les capacités de navigation des tortues vertes femelles (Chelonia mydas). Ils ont découvert que si les tortues vertes arrivaient finalement à leur destination préférée, elles n’y arrivaient pas toujours avec une précision extrême, mais suivaient une sorte de « carte grossière » en faisant des erreurs, en ratant parfois leurs cibles et en faisant beaucoup de recherches.

Les sites de nidification ne sont pas les seuls endroits où les tortues de mer retournent habituellement – elles retournent également aux mêmes zones d’alimentation. En fait, une autre étude a montré que les tortues de mer migratrices étaient si fidèles à leurs lieux de nourrissage préférés qu’elles évitaient d’autres endroits appropriés pour se nourrir tout en cherchant leur « site d’origine« . Les tortues vertes, en particulier, font preuve d’une très grande fidélité aux zones d’alimentation et ne s’arrêtent nulle part ailleurs lors des traversées en haute mer, selon l’étude, ce qui fait de cette espèce un sujet idéal.

L’équipe de recherche a recueilli des données en équipant de GPS 35 tortues marines nichant sur l’île de Diego Garcia dans l’océan Indien. Les GPS ont transmis des données de localisation de haute précision plusieurs fois par jour. Une fois que les tortues ont pondu leurs œufs, elles sont retournées dans l’océan pour se rendre dans leurs zones d’alimentation au large des côtes de petites îles isolées. Mais la plupart du temps, les tortues n’y sont pas arrivées directement, parcourant parfois plusieurs centaines de kilomètres avant d’atteindre leur destination.

Ainsi six tortues pistées ont parcouru plus de 4 000 kilomètres jusqu’à la côte est de l’Afrique, du Mozambique au sud, jusqu’en Somalie au nord. Ces tortues ont effectué des migrations aller-retour de plus de 8 000 kilomètres vers et depuis leurs plages de nidification dans l’archipel des Chagos. Bien que les tortues vertes aient emprunté des routes détournées, l’étude a montré qu’elles ont la capacité de naviguer sur de vastes étendues de l’océan et de se réorienter lorsqu’elles s’égarent. Une des tortues a dévié d’environ 200 kilomètres au sud de sa destination pendant un mois, puis a passé deux mois supplémentaires à retrouver son chemin après l’avoir dépassée. Jamais totalement perdues, les tortues marines confirment ainsi leurs talents de navigatrices hors-pair.

L’étude