Le petit poisson qui n’a pas peur des gros

Photo d'illustration © Gebruike : GerardM - Ron Offermans

1544
⏱ Lecture 2 mn.

L’épinoche à trois épines prolifère dans la mer Baltique, devenant le prédateur… de ses propres prédateurs, perche et brochet, qui sont menacés de disparaître.

Le long de la côte européenne de la mer Baltique, l’épinoche à trois épines (Gasterosteus aculeatus), un poisson pas plus gros qu’un éperlan de friture, a éliminé ses prédateurs : le brochet et la perche, des poissons dont la longueur dépasse celle de votre avant-bras. Des documents datant de 40 ans montrent comment le flamboyant petit épinoche a modifié l’écosystème, contrecarrant les efforts des pêcheurs pour restaurer des espèces plus grandes Les écologistes affirment que ce qui s’est passé dans la Baltique est un exemple dramatique d’un renversement prédateur-proie, dans lequel deux espèces s’échangent des places dans la chaîne alimentaire, altérant de manière drastique le reste de l’écosystème.

Dans une étude publiée dans Nature, Johan Eklöf (université de Stockholm) note que « des observations sur les poissons dans 486 baies peu profondes le long des 1200 km de côte ouest de la mer Baltique entre 1979 et 2017 montrent que le changement a commencé dans les zones d’archipel exposées aux vagues près de la haute mer, mais s’est progressivement étendu vers la côte continentale abritée des vagues. Les études de l’écosystème dans 32 baies en 2014 montrent que la prédation de l’épinoche sur les prédateurs juvéniles (inversion prédateur-proie) génère un mécanisme de rétroaction qui semble renforcer le changement. En résumé, les gestionnaires doivent tenir compte de l’hétérogénéité et de la dispersion spatiales pour mieux prévoir, détecter et affronter les changements de régime au sein des grands écosystèmes ».

Des facteurs écologiques complexes semblent avoir d’abord joué contre le brochet et la perche : à partir des années 1990, les phoques gris sont devenus plus courants, grâce à une meilleure qualité de l’eau et à la fin de la chasse aux primes. Les phoques, ainsi que les cormorans, ont commencé à manger plus de brochets et de perches. Pendant ce temps, les épinoches se développaient dans les mers qui se réchauffaient rapidement. Et la surpêche du cabillaud, le principal prédateur, et du grand hareng s’est traduite par une diminution du nombre de prédateurs sur les épinoches.

Au fur et à mesure que les épinoches devenaient plus nombreuses, elles devenaient un ennemi redoutable : elles se nourrissent de brochets et de perches juvéniles. A mesure que les épinoches devenaient plus abondantes dans un plus grand nombre d’endroits, le brochet et la perche avaient encore moins de chances de se rétablir.

La montée en flèche de l’épinoche déclenche d’autres impacts sur les écosystèmes. Les poissons se nourrissent d’escargots et de crustacés qui, jusqu’à présent, tenaient les algues vertes en échec, favorisant ainsi le retour des proliférations d’algues qui avaient diminué dans ces eaux grâce aux mesures de lutte contre la pollution.

Accéder à l’étude