Aux origines de la société humaine

1208
⏱ Lecture < 1 mn.

Au croisement de la primatologie comportementale et de l’anthropologie sociale, une théorie neuve qui rouvre la question âprement débattue des origines de la société humaine.

La théorie de l’alliance de Lévi-Strauss a placé l’échange matrimonial au coeur de l’organi- sation sociale. La majorité des anthropologues ont toujours considéré que les rapports de parenté étaient des créations culturelles : ils témoigneraient de l’affranchissement total de la société humaine à l’égard des mécanismes de l’évolution de l’espèce. C’est cette conception que ce livre bat magistralement en brèche, tout en apportant un appui inattendu à l’idée centrale de Lévi-Strauss.

Aux origines de la société humaine
Parenté et évolution
Bernard Chapais
Editions du Seuil
Parution octobre 2017
368 pages
24,00 €

À partir d’une analyse comparative des sociétés de primates, Bernard Chapais soutient que toutes les sociétés humaines constituent autant de versions culturelles d’une structure unitaire ancrée dans notre nature. Cette structure profonde combine des comportements sociaux présents chez nos cousins les primates : la reconnaissance et le favori- tisme des apparentés, l’évitement de l’inceste, la propension des primates à quitter leur groupe de naissance pour se reproduire, etc. L’agencement inédit de ces traits a abouti chez les humains à des réseaux de parenté d’une étendue inégalée, générant des systèmes d’alliances inconnus par leur complexité dans le monde animal.

Cet ouvrage reconstitue les origines de la société humaine et propose une réelle voie de dépassement du dualisme nature / culture.

Bernard Chapais est primatologue et professeur d’anthropologie à l’Université de Montréal. La version originale de ce livre, publiée par Harvard University Press sous le titre Primeval Kinship, a valu à son auteur la médaille W. W. Howells de l’American Anthropological Association.