Les baleines à bosse font varier leur chant en présence de bruit humain (1 mn 30)

Photo © kitkorzun-Fotolia

1474
⏱ Lecture 2 mn.

Les baleines à bosse mâles réduisent ou cessent leurs chants en réaction aux bruits de navigation d’origine humaine, selon une étude publiée par des chercheurs japonais.

L’augmentation de l’activité humaine dans le transport maritime entraîne une augmentation du bruit océanique à basse fréquence. Les baleines à fanons utilisant des sons à basse fréquence pour communiquer, ce bruit artificiel pourrait affecter leur comportement vocal. Les auteurs de cette étude ont étudié les effets du bruit d’un navire de transport de passagers sur les chants des baleines à bosse mâles vivant autour des îles Ogasawara au Japon. Ils ont utilisé deux enregistreurs sous-marins pour capter le chant des baleines et l’emplacement des animaux entre février et mai 2017, et ont examiné l’effet sur le chant des rorquals à bosse du bruit du navire qui passait, le seul grand bateau qui naviguait dans cette région éloignée. Les auteurs ont constaté qu’il y avait moins de rorquals à bosse mâles dans la zone située à moins de 500 m de la voie de navigation qu’ailleurs. Après le passage du navire, les baleines dans un rayon d’environ 1200 m ont eu tendance à réduire temporairement les chants ou à arrêter complètement de chanter, bien qu’elles n’aient pas montré d’autres adaptations telles que la modification de la fréquence de leurs chants. La plupart de ces baleines qui ont cessé de chanter n’ont repris leur chant qu’au moins 30 minutes après le passage du navire.  Seuls les rorquals à bosse mâles chantent, de sorte que ces enregistrements ne peuvent pas indiquer si les femelles et les baleineaux réagissent au bruit du navire, ni comment. L’étude n’a également capturé que 1 à 3 baleines chantantes par jour, et 26 chanteurs au total. Néanmoins, ces résultats suggèrent que le bruit des navires peut affecter temporairement le comportement de chant des baleines à bosse, et des recherches futures pourraient étudier les effets d’une exposition plus continue au bruit comme facteur de stress possible pour les baleines. Les auteurs ajoutent : « Les baleines à bosse semblaient s’arrêter temporairement de chanter plutôt que de modifier les caractéristiques sonores de leur chant sous le bruit, généré par un paquebot de ligne. Cesser de vocaliser et s’éloigner pourrait être une adaptation rentable à la source de bruit qui se déplace rapidement ».

Lire l’étude