🔻 Un nouvel arrêté autorise l’abatage de 21% des loups

Photo d'illustration ©-jimcumming88-Fotolia

2543
⏱ Lecture < 1 mn.

Un nouvel arrêté paru au journal officiel le 29 octobre 2020 fixe le nombre maximum de spécimens de loups dont la destruction pourra être autorisée chaque année.

Les ministres de la Transition écologique et de l’Agriculture ont publié le 29 octobre 2020 au Journal officiel, un nouvel arrêté fixant le nombre de spécimens de loups dont la destruction pourra être autorisée chaque année. Les textes, mis en consultation en août dernier autorisent l’abatage de 19% de l’effectif moyen de loups estimé annuellement.

Cependant, « le préfet coordonnateur du plan national d’actions sur le loup peut décider, par arrêté, que la mise en œuvre de tirs de défense simple pouvant conduire à l’abattage de spécimens de loups peut se poursuivre dans la limite de 2 % de l’effectif moyen de loups estimé annuellement », indique l’article 1. Ce qui représente un plafond de 21% de la population. Le dernier bilan hivernal de la population de loups, publié en juillet 2020 par l’Office français de la biodiversité, faisait état de 580 individus.

En janvier 2020, les ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture publiaient un arrêté reconduisant l’expérimentation mise en place en juillet 2019. Celle-ci consistait à augmenter le taux de prélèvement annuel de loups à 17% contre les 10% définis par l’arrêté du 19 février 2018.

En 2020, le taux de prélèvement annuel possible de loups a été augmenté à 19% avec une dérogation possible de 2% devant être porté par le préfet coordinateur. Sur une population moyenne d’environ 580 individus selon l’OFB, cela représente entre 110 et 122 loups.

Lire l’intégralité de l’arrêté