🔻 Barbara Pompili annonce une série de mesures en faveur du bien-être animal

Photo d'illustration ©- Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

2304
French Ecological Transition Minister Barbara Pompili (L) and French Junior Minister for Biodiversity Berangere Abba wearing a mask arrive to attend the 5th meeting of the Council for environmental protection (Conseil de Defense Ecologique) at the Elysee Palace in Paris on July 27, 2020. - French governement is set to announce the first measures decided following the Citizens' Convention for Climate ("Convention Citoyenne pour le Climat"), including measure to fight soil artificialisation and the creation of new protected areas. (Photo by GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
⏱ Lecture 2 mn.

La ministre de la Transition Écologique Barbara Pompili a fait plusieurs annonces sur le bien être des animaux captifs lors d’une conférence de presse. Les cirques itinérants et les delphinariums sont directement concernés par les nouvelles mesures.

Barbara Pompili a annoncé mardi 29 octobre la « fin progressive » de l’utilisation des animaux sauvages dans les cirques itinérants ainsi que celle des orques et dauphins dans les delphinariums français. « Nous allons avancer progressivement vers la fin des animaux issus d’espèces sauvages dans les cirques itinérants, en nous fondant sur l’incompatibilité des espèces concernées à vivre dans ces conditions itinérantes« . La ministre assure que le gouvernement va accompagner les professionnels du cirque dans ce changement. Les dresseurs notamment auront à leur disposition des « mécanismes de formation continue et de reconversion professionnelle pour les aider à se diriger vers d’autres métiers s’ils le souhaitent » déployés par le gouvernement, soutient Barbara Pompili.

Lors d’une conférence de presse sur le thème du bien-être de la faune sauvage en captivité, la ministre de la Transition écologique s’est également exprimée sur le cas des delphinariums. « Dès à présent, nous n’autoriserons plus l’ouverture de nouveaux delphinariums. Et pour les 3 delphinariums qui existent dans notre pays, nous cessons l’introduction de nouveaux animaux et la reproduction en captivité » a-t-elle expliqué. « Nous allons dès maintenant travailler avec leurs responsables pour mettre progressivement un terme à la détention à fins de spectacle des cétacés en France. Ce sera plus rapide pour les 4 orques qui restent en captivité en France que pour les dauphins, pour lesquels il nous faudra probablement 7 à 10 ans pour préparer la suite, et notamment identifier des solutions d’avenir pour les animaux restants« .

Mme Pompili a aussi mentionnée la fermeture des élevages à fourrure, comme ceux des visions d’Amérique, d’ici à 5 ans. Elle déclare qu’il est « temps que notre fascination ancestrale pour ces êtres sauvages ne se traduise plus par des situations où l’on favorise leur captivité par rapport à leur bien-être« . Elle a souligné que cette transformation serait progressive, « cette transition devra s’étaler sur plusieurs années, parce qu’elle va changer la vie de nombreuses personnes. Nous devons les respecter et les accompagner, et c’est ce que le Gouvernement s’engage à faire.«