Biodiversité : la feuille de route du ministère

1654
⏱ Lecture 2 mn.

Aux Assises nationales de la biodiversité, qui se sont déroulées la semaine dernière à Ajaccio, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a dévoilé les priorités du ministère, marquées par une grande continuité avec les politiques précédemment conduites.

«Nous devons miser sur les éco-systèmes et la nature» : en clôture des 7èmes Assises nationales de la biodiversité qui ont rassemblé à Ajaccio plus de 700 acteurs français de la protection de la nature à l’initiative d’Ideal-Connaissance et du Réseau des Eco-maires, Brune Poirson a dit sa volonté d’accorder autant d’importance à la reconquête de la biodiversité qu’à la lutte contre le changement climatique. « Si l’on veut avoir une chance de limiter le réchauffement de la planète en-dessous de 2°C, nous devons miser sur les écosystèmes et la nature, a déclaré la secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot. Pour reconquérir la biodiversité, nous devons partir de la terre, du terrain, des territoires. » Brune Poirson a souligné la nécessaire responsabilisation des entreprises françaises, parmi les premiers acheteurs de commodités forestières et agricoles, pour la préservation de la biodiversité. Elle a réaffirmé l’annonce du Plan Climat qui prévoit la publication, d’ici mars 2018, d’une stratégie nationale pour mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation. La Secrétaire d’Etat est aussi revenue sur la mise en place prochaine par l’Agence française de la biodiversité et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie d’un budget participatif pour que les citoyens puissent être force de proposition pour la biodiversité et le climat. Enfin, parce que la biodiversité se trouve avant tout dans les territoires, Brune Poirson a appelé les collectivités à se mobiliser et annoncé un dispositif en faveur des « territoires engagés pour la nature ». 

En matière de biodiversité marine, l’un des thèmes centraux de ces 7èmes Assises, Brune Poirson a rappelé que la France possède le deuxième domaine maritime mondial, et 80 % de sa biodiversité se trouvent dans les Outre-mer, avant de dévoiler les premières orientations du ministère :

  • relancer la Stratégie nationale pour la biodiversité, en particulier son volet sur les aires protégées, grâce à l’appui d’une Agence française pour la biodiversité consolidée et la création de futures agences régionales pour la biodiversité en partenariat avec les collectivités ;
  • faire prendre conscience à tout un chacun de l’importance de la biodiversité via un plan de communication et de sensibilisation du grand public ;
  • encourager l’éco-tourisme, notamment dans les territoires ultra-marins ;
  • entamer un chantier de planification sur chaque façade maritime et réduire les pollutions marines qui viennent de terre.

La secrétaire d’Etat a par ailleurs annoncé, au nom du ministre d’Etat, que dans le cadre du Plan Climat, le France n’attribuerait plus de nouveaux permis d’exploration d’hydrocarbures en mer, mais aussi sur terre, et ne renouvellera pas les concessions d’exploitation existantes.