🔻 Une plateforme pour lutter contre la déforestation importée

Photo d'illustration ©sabino-jose : Pixabay

1875
Zone humide du Pentanal
⏱ Lecture < 1 mn.

Le 20 janvier 2021, Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité a lancé la plateforme multisectorielle d’observation et de lutte contre la déforestation importée pour plus de transparence envers les consommateurs.

Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité a lancé mercredi 20 janvier 2021, la plateforme multisectorielle d’observation et de lutte contre la déforestation importée. Un outil qualifié par le ministère de le Transition écologique d’« unique en Europe et dans le monde », qui vise à mieux informer les consommateurs sur les produits qui portent un risque de déforestation importée et sur l’engagement des grandes entreprises de la distribution dans ce domaine.

Le lancement de cette plateforme rentre dans le cadre de la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SDNI) ayant pour objectif de mettre fin, d’ici à 2030, à l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables, contribuant directement ou indirectement à la déforestation au-delà de nos frontières. Le 18 novembre 2020, lors du deuxième anniversaire de la stratégie, Bérangère ABBA a réuni le Comité de suivi de la SDNI pour annoncer aux membres une série d’outils à destination des acteurs privés et publics pour renforcer la lutte contre la déforestation importée, parmi lesquels la plateforme d’observation de la lutte contre la déforestation importée.

La plateforme permet d’informer de manière précise les consommateurs comme les entreprises sur les produits présentant un risque de déforestation importée : huile de palme, soja, cacao, caoutchouc naturel, bœuf et ses co-produits, bois et produits dérivés. Le site comprend notamment une carte interactive des flux de déforestation importée (TRASE).

Consulter la plateforme