🔻 Un nouveau guide pour éviter la dissémination d’espèces envahissantes dans les projets de travaux

Photo d'illustration © Wolfilser / Fotolia

1582
⏱ Lecture < 1 mn.

L’Union professionnelle du génie écologique (UPGE) a publié un guide de préconisations pour une meilleure prise en compte du risque de dissémination des espèces végétales exotiques envahissantes (EVEE) terrestres dans les projets de travaux.

Les chantiers en France sont en grande partie responsables de la dissémination de certaines plantes exotiques envahissantes comme les renouées asiatiques (Reynoutria sp.) et les ambroisies (Ambrosia sp.), mais aussi de bien d’autres espèces moins connues. Prévenir ce risque représente un levier d’actions majeur dans la Stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes (SNEEE).

Le groupe technique Espèces Végétales Exotiques Envahissantes de l’UPGE a ainsi souhaité apporter sa contribution à ce sujet en identifiant une dizaine de préconisations pratiques pour les maîtres d’ouvrage et les maitres d’œuvre concernés. Après un rappel des enjeux écologiques, sanitaire et économiques, et de la réglementation en matière d’espèces exotiques envahissantes, le guide détaille comment intégrer le risque lié aux espèces végétales exotiques envahissantes de manière rigoureuse et systématique pour éviter les mauvaises surprises de l’après chantier (dispersion de plantes et colonisation de nouveaux espaces) et les coûts mal maitrisés ou exorbitants de solutions apportées après les travaux.

Les actions à mettre en place débutent dès la première définition du projet et se poursuivent jusqu’à la réception des travaux. Le document distingue les chantiers d’entretien et d’aménagement. Quelques clauses type à intégrer dans les cahiers des charges des travaux sont également proposées.

Lire le guide