Solutions fondées sur la nature : le modèle camarguais (3 mn)

1501
⏱ Lecture 3 mn.

L’institut de recherche de la Tour-du-Valat fait le point sur la mise en œuvre des solutions fondées sur la nature dans les anciens salins de Camargue pour faire face aux évolutions du trait de côte liées au changement climatique. Et propose un modèle duplicable sur d’autres territoires.

Les infrastructures en béton (appelées infrastructures grises) ne peuvent pas toujours résister aux changements tels que l’élévation du niveau marin ni les compenser, et nécessitent un entretien et des ajustements réguliers De plus, ces infrastructures artificielles ont tendance à causer une érosion indésirable en d’autres lieux et à accentuer la fragmentation des écosystèmes, ce qui aboutit souvent à des paysages stériles Par ailleurs, la construction de telles structures est indirectement liée à des activités ayant des incidences négatives indirectes comme l’extraction et le transport de matériaux. 

Les solutions fondées sur la nature constituent donc une alternative attrayante pour la gestion des risques naturels et la protection de la biodiversité. Elles permettent de trouver des solutions durables pour faire face aux changements et aux risques environnementaux à long terme. Elles comprennent des solutions entièrement naturelles, des solutions naturelles gérées, des solutions mixtes et de l’ingénierie structurelle respectueuse de l’environnement. Elles permettent aussi d’élargir le débat sur la biodiversité et la conservation de la nature pour y inclure les populations humaines en intégrant des facteurs sociétaux tels que le bien-être humain, le développement socio-économique et les principes de gouvernance.

L’approche des Solutions fondées sur la nature est très largement acceptée au sein des cadres politiques mondiaux, notamment par la Convention sur la diversité biologique (2014), la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), la Banque mondiale, le Partenariat pour l’environnement et la réduction des risques de catastrophes (PERRC) et le nouveau programme de l’ONU pour les villes – Habitat III. Horizon 2020, le Programme-cadre de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation, a intégré l’approche des Solutions fondées sur la nature dans son plan de travail, et travaille à la définition, la diffusion et la mise en œuvre de cette approche afin d’accroître la sensibilisation et la mobilisation des utilisateurs finaux, et d’orienter l’offre et la demande vers des solutions fondées sur la nature. 

La Camargue couvre 140 000 hectares, comprenant des terres agricoles et une diversité exceptionnelle de zones humides et d’écosystèmes côtiers. Des projections récentes estiment que la Camargue sera de plus en plus vulnérable à l’érosion côtière et aux risques de submersion marine, avec des épisodes d’élévation extrême du niveau marin associés aux tempêtes, qui pourraient atteindre en 2100 entre 1,6 et 1,8 mètre au-dessus du niveau marin moyen actuel 20. Les anciens salins sont situés au sud-est du delta du Rhône, dans le Parc naturel régional de Camargue et dans la Réserve de biosphère de l’UNESCO. Ce site représente une vaste zone côtière de plus de 6 500 ha qui s’étend sur les communes d’Arles et des Saintes-Maries-de-la-Mer. Depuis l’acquisition des anciens salins par le Conservatoire du littoral, une nouvelle gestion a été mise en place avec de nouveaux objectifs, en appliquant une gestion adaptative face à l’élévation du niveau marin afin de renforcer les habitats propices à la biodiversité. La nouvelle stratégie comprend l’abandon des digues littorales et l’adaptation et le renforcement des digues situées plus à l’intérieur des terres. Cette stratégie s’appuie très largement sur les solutions fondées sur la nature. Le centre de recherche de la Tour-du-Valat a synthétisé les orientations adoptées pour la gestion du site dans une brochure qui a clairement pour vocation de faire de cette politique un modèle pour d’autres sites côtiers.

Télécharger la brochure