« Des terres et des ailes » : la LPO s’allie aux chambres d’agriculture (2 mn)

1779
⏱ Lecture 2 mn.

Le 12 octobre, la LPO lance, avec le soutien de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) un programme pour lutter contre la disparition des oiseaux communs dans les campagnes

Les derniers chiffres issus de l’étude conjointe du Muséum national d’Histoire naturelle et du CNRS sont édifiants : les populations d’oiseaux dans les campagnes ont été réduites en moyenne d’un tiers au cours des quinze dernières années, avec une forte accélération depuis deux ans. Selon l’UICN (l’Union Internationale pour la conservation de la nature), un tiers des espèces sont aujourd’hui menacées: quasi disparition des perdrix, diminution d’un tiers des alouettes, raréfaction des hirondelles… Les oiseaux témoignent de l’état global de l’environnement car ils sont sensibles aux pollutions diverses, à la dégradation des milieux, à l’appauvrissement des sols, à la raréfaction des insectes…En cause: l’évolution des pratiques agricoles depuis 50 ans avec l’usage de certains pesticides, le braconnage d’espèces protégées et l’évolution de l’habitat.

Le retour de la nature en milieu rural dépend avant tout de la mobilisation des acteurs du monde agricole : agriculteurs, paysans, associations locales, chambres d’agriculture… Le programme « Des terres et des ailes » est conçu pour les accompagner dans cette reconquête. Un site internet dédié et complet permettra à tous les acteurs concernés de trouver

  • des idées d’aménagements favorables aux oiseaux et aux insectes, faciles à mettre en place à travers une “carte des réalisations” et des fiches informatives ;
  • des conseils et astuces pour accompagner et faciliter la mise en place des conditions d’accueil des espèces d’oiseaux ;
  • des consignes pour faire connaître et valoriser les actions concrètes mises en place.

Ainsi, chaque agriculteur trouvera les solutions qui répondent à ses attentes et capacités d’action. Pour Allain Bougrain Dubourg, « il n’est plus temps de stigmatiser les agriculteurs, il faut leur donner les moyens d’agir. C’est là où la biodiversité a le plus régressé qu’il faut mettre les moyens, ensemble, pour lui permettre une renaissance».

Pour Pascal Ferey, vice-président des Chambres d’agriculture, « L’agriculture joue un rôle majeur dans l’équilibre des écosystèmes sur notre planète. La diminution des populations d’oiseaux doit nous inquiéter car cette présence joue un rôle primordial dans les grands équilibres de la biodiversité faunistique. La signature de cette convention entre la LPO et Chambres d’agriculture France relève d’une ambition partagée entre les Chambres d’agriculture, les agriculteurs et les adhérents de la LPO avec un objectif commun : assurer un milieu agricole et rural riche de nos activités de production et protecteur de la biodiversité ». 

Le site du programme