Un état des lieux de la biodiversité française

1322
⏱ Lecture < 1 mn.

L’édition 2016 des Chiffres-clés de l’environnement est disponible

Sous l’impulsion des engagements internationaux pris par la France, les émissions de polluants dans l’atmosphère et les milieux aquatiques diminuent depuis les années 1990. Dans le même temps, de nombreux dispositifs (réseau natura 2000, plans nationaux d’actions) ont été mis en place pour protéger les espèces et espaces naturels. La pollution des cours d’eau par les nitrates reste stable. Les seuils réglementaires de la pollution de l’air sont régulièrement dépassés. Enfin, si les effectifs de certaines espèces augmentent, ceux des oiseaux spécialisés des milieux agricoles et forestiers continuent de baisser.

En matière de biodiversité, ce sont les principaux enseignements du rapport Chiffres-clés de l’environnement 2016, publié par le service de l’observation et des statistiques du ministère de l’environnement. Le rapport s’intéresse aussi aux pressions exercées sur les ressources, et à l’évolution des relations entre la société française et l’environnement.

Enfin, le rapport établit un certain nombre de comparaisons entre la situation française et la moyenne européenne, comparaisons qui ne sont pas vraiment à l’avantage de la France. Ainsi, la part de surface terrestre protégée au titre des directives nature est de 12,7 % en France, contre 18,1 % en moyenne européenne. La part des terres artificialisées, à l’inverse est de 5,2 % contre 4,1 %. Les concentrations en nitrates dans les rivières sont en France de 9,3 mg/l, contre 8,1 mg/l en moyenne.

Télécharger le rapport