Sables coquilliers de Lannion : Royal dit non

Photo © Nailia Schwarz Fotolia

1587
⏱ Lecture < 1 mn.

En dépit des décisions de justice, l’exploitation ne reprendra pas

« L’arrêté préfectoral n’était valable qu’un an jusqu’en décembre 2016 et, sur mon instruction, le préfet n’a pas repris cet arrêté. Donc, pour l’instant, l’extraction est annulée et il n’y aura pas de nouvel arrêté », a déclaré la ministre de l’écologie sur France 2. L’affaire de l’extraction de sables coquilliers dans la baie de Lannion avait opposé, au sein du gouvernement, Ségolène Royal d’une part à Emmanuel Macron et Manuel Valls d’autre part. C’est la ligne de ces derniers, favorables à l’exploitation des sables en dépit de l’opposition des associations de protection de la nature et des communes littorales, qui l’avait emporté. Leur décret autorisant le dragage avait été attaqué, sans succès, devant les juridictions administratives. Après les départs du gouvernement de ses deux adversaires sur ce dossier, la ministre de l’écologie fait prévaloir son point de vue et suspend donc l’exploitation, au moins jusqu’aux prochaines échéances électorales.