Ici, bientôt, 7 000 km de haies

Photo d'illustration ©Phil-Dolby-de-Pxhere-scaled

1666
SONY DSC
⏱ Lecture 2 mn.

Lors du One Planet Summit, sommet pour le climat qui s’est tenu le lundi 11 janvier 2021, le gouvernement français a annoncé un programme de plantations de haies bocagères. L’initiative est mise en place dans le cadre de plan de relance pour préserver les sols, les espèces et aider les agriculteurs.

Le 11 janvier 2021, Emmanuel Macron organisait le One Planet Summit, sommet sur le climat créé il y a trois ans. Lors de cette conférence, le gouvernement français a annoncé vouloir allouer une enveloppe de 50 millions d’euros sur deux ans à la plantation de 7 000 km de haies et à la gestion durable des 90 000 km de haies déjà existantes. L’initiative rentre dans le cadre du plan de relance, programme mis en place par le gouvernement dans le but de relancer l’économie française à la suite de la crise économique liée à la pandémie de Covid-19. Le programme « Plantons des haies ! » a pour objectif d’aider les agriculteurs qui souhaitent favoriser la biodiversité autour de leurs cultures en reconstituant les haies bocagères qui les entourent.

Les haies sont des outils clés de la biodiversité. Elles permettent d’abriter les animaux contribuant aux cultures tels que les pollinisateurs et prédateurs sauvages. Elles sont également essentielles pour lutter contre l’érosion des sols, pour améliorer la qualité et l’infiltration de l’eau dans le sol, pour stocker le carbone et donc de lutter contre le changement climatique. En France, depuis 1950, 70% des haies ont disparu des bocages. Pour remédier à cela, le gouvernement prévoit donc de planter 7 000 km de haies sur la période 2021-2022.

Deux volets sont prévus pour atteindre cet objectif :

  • Un volet « investissement » : financement de projets d’implantation de haies
  • Un volet « accompagnement » : financement d’actions d’accompagnement et d’animation dans les territoires afin de susciter des projets de plantation, faciliter leur montage et leur réalisation et assurer leur cohérence et leur pérennité.

Pour que les agriculteurs puissent bénéficier de ces volets, le ministère de l’Agriculture a annoncé que les directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf) des régions lanceront des appels à projet.