Le Guyana crée sa première grande zone protégée

Photo d'illustration ©Robbins, M.R, M.J.Braun and D. W. Finch - Wikimedia

1607
⏱ Lecture < 1 mn.

Au Guyana, une organisation locale a créé la première zone importante pour les oiseaux et la biodiversité. La zone couvre environ 5 000 kilomètres carrés de prairies, de zones humides et de la forêt tropicale des montagnes Kanuku.

L’ONG Guyanaise South Rupununi Conservation Society (SRCS) a créé avec le soutien du Conservation Leadership Programme (CLP) qui est une programme soutenant la conservation prioritaire de la biodiversité, une zone importante pour les oiseaux et la biodiversité. La zone se trouve dans l’ouest du Guyana, à côté de la frontière avec le Brésil et le Venezuela. Il s’agit d’un espace d’environ 5 000 kilomètres carrés de prairies, de zones humides et de la forêt tropicale des montagnes Kanuku. Elle abrite une biodiversité riche : des jaguars, des fourmiliers géants et plus de 250 espèces d’oiseaux, dont le chardonneret rouge (en voie de disparition)

Les données recueillies dans le cadre des projets CLP et d’autres recherches ultérieures ont récemment abouti à la création de la Rupununi Centre-Sud, la toute première zone importante pour les oiseaux et la biodiversité (ZICO) du pays. Après avoir obtenu une subvention du Programme de gestion durable de la faune (SWMP) (2018 – présent), le SRCS vise à travailler avec les communautés pour assurer une protection supplémentaire du chardonneret rouge en concevant des « zones sûres » gérées localement. L’idée est que les populations locales créent des règles pour prévenir les menaces pesant sur le chardonneret, et que les gardes forestiers appliquent ces règles dans les zones de sécurité pour permettre aux oiseaux de s’épanouir a indiqué Birdlife dans un communiqué. Les subventions devraient bénéficier à d’autres espèces notamment le fourmilier géant, classé comme vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN.