Allemagne : plan d’urgence pour les insectes (1 mn 30)

Photo © Eileen-Kumpf-Fotolia

1464
⏱ Lecture < 1 mn.

Le gouvernement fédéral a annoncé le 4 septembre un « plan d’action pour la protection des insectes » de 100 millions d’euros, dont au moins 25 millions d’euros par an pour la recherche et la surveillance des populations d’insectes.

Le plan, qui devrait entrer en vigueur dans les mois à venir, propose que plusieurs habitats riches en insectes soient protégés, y compris les vergers semi-sauvages et les murs de pierres dans les campagnes, de même que les prairies et les haies. Le plan promet également d’éliminer progressivement toute utilisation du glyphosate d’ici décembre 2023. La compagnie ferroviaire nationale Deutsche Bahn, devra s’en priver sans attendre ce délai. Innovation remarquable : l’approbation de nouveaux pesticides devra tenir compte de leurs effets sur la biodiversité (en France, seule l’ANSES, l’agence de sécurité sanitaire, est habilitée à délivrer les agréments). [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Même les médicaments utilisés en médecine vétérinaire seront examinés pour leurs effets sur les insectes. Le gouvernement affirme également qu’il prendra plusieurs mesures pour réduire la pollution lumineuse, qui peut perturber le comportement des insectes nocturnes et les empêcher de trouver de la nourriture ou des compagnons. Il soutiendra les efforts d’éducation du public dans les établissements préscolaires et scolaires, ainsi qu’une campagne nationale de « jardins amis des insectes ». Un quart de l’argent du plan de 100 millions d’euros est destiné à la recherche et au suivi. Il préconise la mise sur pied d’un réseau national de surveillance des insectes – un élément d’un programme plus vaste de surveillance de la biodiversité – et l’intensification de la recherche sur les causes possibles des déclins observés et les moyens les plus prometteurs de les inverser.

En 2017, les chercheurs ont signalé une perte dramatique d’insectes dans les réserves naturelles allemandes : 76% de biomasse en moins sur 3 décennies.

[/ihc-hide-content]