Les chimpanzés, aussi, sont des fils à maman

Photo d'illustration ©-Patrick-Rolands-Fotolia

1481
⏱ Lecture 2 mn.

Une nouvelle étude montre qu’un grand nombre de chimpanzés mâles entretiennent des relations proches avec leur mère tout au long de leur vie – avec à la clé, peut-être, une vie plus apaisée.

Les chimpanzés vivent dans des sociétés dominées par les mâles, dont la plupart des alliés sont d’autres mâles. Cependant, lorsque les jeunes chimpanzés mâles deviennent adultes, ils continuent à maintenir des liens étroits avec leur mère, révèle une nouvelle étude publiée dans la revue Behavioral Ecology and Sociobiology. Et pour environ un tiers d’entre eux, cette relation mère-fils est la plus étroite qu’ils nourrissent au cours de leur vie.

Des recherches antérieures ont montré que les mères chimpanzés apportent à leurs fils un soutien qui va bien au-delà de l’allaitement. Les jeunes chimpanzés mâles qui sont proches de leur mère ont plus de chances de survivre. Par ailleurs, la perte de leur mère entre le sevrage et l’âge de 12 ans entrave leur capacité à rivaliser avec les autres mâles et à se reproduire. Pour voir si ce lien mère-fils se prolonge plus tard dans la vie, des chercheurs ont suivi 29 chimpanzés mâles adolescents (9 à 15 ans) et jeunes adultes (16 à 20 ans) sur un site de recherche du parc national de Kibale en Ouganda. Pendant 3 ans, ils ont observé les chimpanzés à distance, enregistrant toute interaction sociale dont ils étaient témoins : toilettage, comportements réconfortants tels que se tenir la main ou taper sur les épaules, offrir un soutien pendant les conflits ou s’asseoir les uns près des autres, etc.

L’équipe a constaté que les jeunes adultes passaient moins de temps avec leur mère que les adolescents (26 % contre 76 %). En vieillissant et en devenant plus indépendants, les chimpanzés mâles ont commencé à voyager sur des distances plus grandes et à passer plus de temps loin de leur mère. Et contrairement aux adolescents, ils ne pleuraient plus pour leur mère ou ne cherchaient plus à se rassurer après une dispute. Cependant, lorsque ces jeunes adultes se trouvaient en compagnie de leurs mères, ils agissaient comme les adolescents, faisant la toilette de leurs mères et la suivant tout aussi souvent. De nombreuses mères sont restées les « meilleures amies » de leur enfant mâle, ou le partenaire social avec lequel elles s’associaient le plus souvent. Le soutien offert par les mères à leurs fils peut réduire le stress, en particulier dans le monde compétitif des chimpanzés mâles, spécule l’équipe.

Lire l’étude