🔻 De quoi meurent les arbres des forêts tropicales ?

Photo d'illustration ©-Géraldine-Revillard-Fotolia.

1777
⏱ Lecture 2 mn.

Une étude publiée dans Nature Communications tente d’expliquer les causes de la mort des arbres en Amazonie, ce qui pourrait apporter une aide considérable aux scientifiques afin de comprendre pourquoi et comment les forêts évoluent.

La capacité de la forêt tropicale amazonienne à absorber le dioxyde de carbone s’affaiblit et pour cause, les arbres meurent. Une étude publiée dans Nature Communisations explique les causes de ces morts massives et donne ainsi des informations considérables pour aider les scientifiques à comprendre pourquoi et comment les forêts évoluent. Les recherches ont permis de comprendre que le taux de croissance moyen des espèces d’arbres est le facteur principal expliquant les morts : les espèces à croissance rapide ont tendance à avoir une durée de vie plus courte et donc enregistrent un nombre de décès plus important sur une période donnée.

Le changement climatique affecte directement ce phénomène. Les espèces à croissance plus rapide meurent plus jeunes. Par conséquent, elles absorbent moins de carbone que les arbres à la croissance lente et à longue durée de vie. L’étude souligne que ce déséquilibre pourrait se ressentir sur le climat car l’Amazonie représente 12% du puits de carbone terrestre mondial. Pour effectuer leurs analyses, les experts ont suivi l’évolution de plus de 124 500 arbres et 23 600 morts d’arbres sur une période de 30 ans. Les arbres morts ont été soumis à un « examen médico-légal », permettant de déterminer si l’arbre est mort cassé ou debout et s’il présente des marques visibles de maladie.

Plus de la moitié, soit 51%, des décès d’arbres ont été attribués à des dommages structurels, principalement dus à des tempêtes de vent. Cependant, différentes régions de l’Amazonie ont montré différents facteurs de risque pour les arbres. Dans l’ensemble, les taux de mortalité sont plus élevés dans le sud et l’ouest de l’Amazonie. Le vent semble faire plus de dégâts dans l’ouest de l’Amazonie, alors que le sud de l’Amazonie a plus de morts d’arbres dues au stress hydrique et à la sécheresse. Le sud de l’Amazonie est le seul endroit où le risque de mort des arbres est plus élevé en raison de la sécheresse et de la tolérance des arbres à la sécheresse. Les chercheurs expliquent que certaines espèces sont ici poussées à leurs limites d’adaptation.

Lire l’étude