🆓 Une stratégie « biodiversité » pour Marseille… mais pourquoi faire ?

1691
⏱ Lecture 2 mn.

Bonne nouvelle : Marseille adopte, avec le soutien du Comité français de l’UICN, une stratégie pour sa biodiversité marine et terrestre. Mauvaise nouvelle : le/la maire qui succédera (un jour prochain…) à Jean-Claude Gaudin ne sera nullement engagé à la mettre en œuvre.

A quoi bon adopter en toute fin de mandat, et alors que le maire sortant, très affaibli, n’est pas candidat à sa succession, une stratégie « biodiversité » censée engager la Ville pour les années à venir ? C’est pourtant ce que vient de faire la Ville de Marseille, accompagnée dans cette démarche par le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La perspective de la tenue dans la ville du Congrès mondial de la nature (reporté à janvier 2021), a évidemment incité la municipalité à entreprendre cette démarche, issue d’une concertation de plus de trois ans avec l’ensemble des acteurs du territoire marseillais concernés par la biodiversité.

La Ville de Marseille s’est investie depuis plusieurs années en faveur de la biodiversité. La priorité a d’abord porté sur la maitrise foncière des espaces naturels, l’éducation à l’environnement de jeunes Marseillais et la gestion écologique des espaces verts.

Pour cette nouvelle stratégie, trois enjeux majeurs du territoire ont été définis :

  1. Préserver, renforcer et rétablir les continuités écologiques et leurs fonctionnalités,
  2. Développer une culture de la nature à Marseille,
  3. Améliorer les connaissances scientifiques autour de la biodiversité au niveau local.

Ces trois enjeux sont assortis d’une série d’actions opérationnelles qui seront mises en œuvre par la Ville et ses partenaires. A titre d’exemples, on peut citer les mesures suivantes :

  • Mener des actions de désimperméabilisation des sols dans le tissu urbain
  • Réhabiliter et renaturer le lit et les berges des cours d’eau (Huveaune, Jarret et Aygalades) pour restaurer la trame verte et bleue
  • Sanctuariser les dernières zones agricoles péri-urbaines (notamment sur le piémont du massif de l’Etoile) en promouvant l’agro-écologie
  • Mettre en place des actions pour limiter l’impact des espèces exotiques envahissantes, à l’instar des mesures d’arrachage de plantes invasives (griffes de sorcière, agaves…) sur le littoral prises dans le cadre du programme européen LIFE Habitats Calanques
  • Mettre en œuvre des projets destinés aux scolaires ou aux jeunes en lien avec la biodiversité (à travers les aires marines éducatives
  • Soutenir les programmes de recherche sur la biodiversité de la commune déjà engagés par différents laboratoires universitaires (LPED, IMBE, MIO)

Tout ce travail s’appuie sur la réalisation d’un diagnostic qui décrit l’état des lieux de la biodiversité à Marseille par grandes unités fonctionnelles, une synthèse des activités socio-économiques au niveau local et de leurs impacts sur la nature, et l’ensemble des actions mises en œuvre sur le territoire en faveur de la biodiversité. Celui-ci sera très prochainement publié.

Télécharger le livret « Stratégie biodiversité » de Marseille