🔻 L’UE demande à Paris et à Madrid de protéger la tourterelle des bois

Photo d'illustration ©-ASakoulis-Fotolias

1761
⏱ Lecture < 1 mn.

La Commission européenne a demandé jeudi 3 décembre à la France et à l’Espagne de renforcer la protection de la tourterelle des bois, en danger, faute de quoi elle pourrait saisir la Cour de justice de l’Union européenne.

La Commission européenne demande aux deux États « d’assurer une protection adéquate des tourterelles » des bois, dont la population s’est effondrée de 44% en France entre 1996 et 2016, et de 40% en Espagne. Or les deux pays jouent un rôle essentiel pour la population de cet oiseau, car l’Espagne abrite « plus de la moitié de la population reproductrice de tourterelles dans l’UE » et la France 10%, souligne la Commission dans des communiqués. Elle pointe du doigt « les pressions exercées par l’agriculture et la chasse » et rappelle que l’espèce est classée « vulnérable » sur la liste rouge européenne des oiseaux établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La Commission avait déjà envoyé une lettre de mise en demeure en 2019 à Paris et Madrid. Les autorités françaises et espagnoles « n’y ont pas répondu de manière satisfaisante« , selon elle. Bruxelles leur a donc envoyé un avis motivé, avec « un délai de deux mois pour réagir, faute de quoi la Commission pourrait saisir la Cour de justice de l’Union européenne« , avec à la clé de possibles sanctions financières. En France, le Conseil d’État avait suspendu en septembre la chasse à la tourterelle des bois pour 2020-2021, contre la volonté du gouvernement.

Pour Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), « le lobby cynégétique soutenu par l’État et des grands élus tremble enfin sous les coups de boutoir de l’opinion publique, les plus hautes juridictions françaises nous donnent raison, et la Commission européenne vient enfin au secours de cette espèce« .