Les fesses des wombats, un outil essentiel aux tâches du quotidien

Photo d'illustration ©Pen ash de Pixabay

2259
⏱ Lecture 2 mn.

Les wombats ont la croupe robuste comme de la pierre. Ils l’utilisent ainsi pour accomplir différentes tâches du quotidien comme creuser, se défendre ou s’accoupler et peut-être même pour tuer leurs ennemis.

L’Australie a une faune sauvage étonnante et le wombat ne fait pas exception à la règle. Le marsupial a les fesses dure comme de la pierre et en fait bon usage. Il se servirait de son postérieur pour creuser, se défendre, s’accoupler. Toutefois une hypothèse laisse encore les scientifiques sceptiques, celle qui voudrait que le wombat écrase le crâne de ses ennemies contre la voûte de son terrier avec ses fesses.

Sa croupe est composée de quatre plaques fusionnées entre elles et entourées de cartilage, de graisse, de peau et de fourrure. Les scientifiques sont d’accord sur le sujet, l’animal utiliserait ses fesses pour boucher son terrier et empêcher les prédateurs d’y pénétrer. Alyce Swinbourne, experte en wombat, a expliqué dans une interview à The Guardian que l’animal a le croupion robuste : « j’ai vu un coup de pied de wombat soulever d’autres wombats du sol », raconte-t-elle au journal britannique.

Des crânes et des corps de renards ont déjà été retrouvés à l’extérieur de l’entrée des terriers des marsupiaux, souvent avec les os broyés, ce qui mène à l’hypothèse que les wombats écraseraient le crâne de leurs ennemies à la force de leur croupe. Dans un registre un peu plus romantique, les fesses de l’animal font partie intégrante de l’amitié et de l’amour, surtout chez les espèces les plus sociables comme le wombat à nez poilu du sud. Se mordre le derrière serait ainsi une technique de flirt essentielle. Le rituel voudrait que la femelle morde les fesses d’un mâle avant de prendre la fuite. Le mâle se lance alors à sa poursuite. Le mâle peut aussi lui mordre la croupe, la femme s’enfuit et le mâle la poursuit. Les échanges des wombats avec leur partenaire est assez violent. Ils communiquent par morsures, coups de pieds et y laissent souvent des bouts de fourrure.