Alaska : saumons contre mine d’or (2 mn)

Photo © brigachtal de Pixabay

1211
⏱ Lecture 2 mn.

Daniel Schindler, un spécialiste de l’otolithe du saumon, se retrouve en première ligne d’un combat sans merci contre une mine d’or… et contre l’administration Trump.

La spécialité de Daniel Schindler, écologiste aquatique à l’Université de Washington, c’est la chasse à l’otolithe : il s’agît d’un minuscule morceau de carbonate de calcium, gros comme un grain de riz, qui se trouve dans l’oreille interne du saumon et agit comme un gyroscope interne, aidant le poisson à orienter ses mouvements. Les isotopes chimiques piégés dans l’otolithe, qui forme des couches comme des anneaux d’arbre en grandissant, racontent l’histoire du lieu de naissance et de la vie du saumon. En « lisant » son otolithe, Schindler peut savoir qu’il y a entre deux et cinq ans, tel poisson a éclos dans tel ruisseau, qu’il s’est dirigé vers la mer et qu’il est finalement retourné à son lieu de naissance pour frayer et mourir. Aujourd’hui, Schindler est plongé dans l’une des plus grandes batailles environnementales du début du 21ème siècle. [ihc-hide-content ihc_mb_type= »show » ihc_mb_who= »1,2,3,4,5″ ihc_mb_template= »1″ ]

Une société minière veut extraire du cuivre et de l’or d’un gisement massif de minerai sous le cours supérieur de deux des principales rivières à saumon de la baie Bristol. La mine Pebble pourrait devenir l’un des plus grands producteurs de minéraux au monde, avec une mine à ciel ouvert presque aussi profonde que le Grand Canyon et de vastes infrastructures et des tas de déchets qui s’étendraient sur des kilomètres. Les opposants au projet, y compris les autochtones de l’Alaska, les pêcheurs et les groupes environnementaux, soutiennent depuis longtemps que les avantages économiques à court terme de la mine seraient dérisoires comparativement aux risques à long terme pour les montaisons de saumons de la baie Bristol, y compris le ruissellement toxique et la destruction des habitats.

Schindler a collaboré avec les opposants aux mines et s’est exprimé lors d’audiences publiques. Son point de vue l’a fait virer d’un groupe d’experts qui conseillent la société minière. Et il n’a pas hésité à critiquer les « efforts » de l’administration Trump pour évaluer les impacts environnementaux de la mine Pebble, qualifiant une étude-clé de« farce ». Ce faisant, il est devenu un héros pour les militants antimines et une cible pour les partisans des mines, qui disent qu’il s’est éloigné de son domaine d’expertise.

Les opposants se sont emparés de la science de M. Schindler pour faire valoir leur point de vue et, en 2014, ses résultats ont contribué à persuader l’administration du président Barack Obama à l’époque d’agir pour bloquer cette mine. Mais cette année, l’administration du président Donald Trump a signalé qu’elle pourrait autoriser le projet dans le cadre de ses efforts pour encourager le développement. Le combat de Daniel Schindler ne fait que commencer…

[/ihc-hide-content]