53 espèces de chiroptères dans les parcs nationaux américains

Photo United States Fish and Wildlife Service

1403
⏱ Lecture 2 mn.

Une étude montre que le National Park Service (NPS) abrite 53 espèces de chauves-souris. Pendant la dernière décennie, les parcs ont connu un déclin sans précédent des populations de chauves-souris, ce qui a conduit à un examen complet des espèces de chiroptères et de leurs habitats.

L’étude souligne la grande diversité des chauves-souris dans les parcs ainsi que la nécessité de mesures de conservation plus stratégiques.

« C’est la première fois que nous avons une vue complète de toutes les chauves-souris dans les parcs à travers le pays. C’est vraiment passionnant parce que nous avons tant de chauves-souris à célébrer, y compris 21 espèces au parc national de Big Bend, mais c’est aussi très désagréable en raison de la grande responsabilité que nous avons de garder tous ces chauves-souris dans les parcs », a déclaré Tom Rodhouse, écologue du NPS et auteur principal du document.

Pour cette étude, Rodhouse a étudié les archives de la NPSpecies, la base de données du statut et des occurrences de toutes les espèces, et a comparé ces enregistrements aux cartes de la gamme des espèces. Il a également étudié comment la propagation du « syndrome du nez blanc » de la chauve-souris (WNS) -une maladie fongique qui touche les chauves-souris en hibernation, et qui a tué des millions d’individus depuis 2006- le développement de l’énergie éolienne et le changement climatique affectent les chauves-souris dans les parcs.

« J’ai découvert que, littéralement, des centaines de parcs sont tous confrontés aux mêmes défis. Par exemple, il y a 10 ans, nous pensions que des espèces répandues comme la petite chauve-souris brune se portaient bien, a déclaré Rodhouse. Maintenant, elles sont soudainement confrontées à l’extinction en raison du syndrome du nez blanc et les collisions des éoliennes. »

La perte d’habitat, liée au déboisement ou à la fragmentation, affecte de nombreuses espèces. Et le changement climatique est un défi pour toutes les chauves-souris parce qu’elles sont si sensibles aux changements de température et d’eau disponible.

Les menaces pour les chauves-souris ne respectent pas les frontières, passant d’un territoire fédéral à un territoire privé et perturbant souvent les chemins migratoires.

Lire l’étude (en anglais)