De l’importance de protéger les coraux rares

Photo d'illustration ©Ramona Osche - CoralReefImageBank

1594
⏱ Lecture 2 mn.

Une étude menée sur une période de 27 ans révèle l’importance de diversifier la protection des récifs coralliens mondiaux pour sauvegarder la biodiversité.

Les efforts de conservation et protection des récifs coralliens sont principalement orientés vers des récifs connus et des types de coraux communs. Des recherches, effectuées sur une période de 27 ans démontre qu’il est essentiel de protéger également les récifs plus rares et les coraux moins banals pour sauvegarder la biodiversité corallienne globale. L’étude publiée dans Journal of the International Coral Reef a orientée ses travaux sur des coraux Kényans.

Pendant 27 ans, des chercheurs ont étudié l’impact des changements de températures sur des populations de coraux Kényans. Ils ont analysé la présence/absence des taxons coralliens dans 12 récifs peu profonds. Ils ont ensuite prélevé des échantillons pour évaluer les changements temporels et spatiaux des taxons coralliens dans deux récifs exposés à des perturbations thermiques. Dans l’ensemble, les communautés ont évolué vers des taxons résistants et des acclimatations spécifiques au changement climatique ont été enregistrés. Ces changements, combinés à la grande diversité corallienne présentes dans les récifs étudiés semblent leur fournir une résilience notable aux variations de températures.

Les scientifiques soulignent au travers des résultats que les actions de conservation ont tendances à se concentrer sur les récifs et habitats qui semblent stables, beaux et avec des coraux plutôt communs. Cependant, il semblerait que ces récifs résisteraient moins bien aux impacts du changement climatique. Il faut ainsi, selon eux, veiller à conserver une diversité d’espèce, garante d’une meilleure santé des récifs. En particulier, les récifs qui abritent les coraux les plus rares et peu communs pourraient s’avérer plus résistants au réchauffement des océans sur le long terme. Ils promeuvent une approche de « répartition des risques », avec la protection d’une mosaïque plus diversifiée d’habitats de récifs. Conserver des variétés de coraux peu communes en créant des zones protégées comprenant de nombreux habitats permettra d’accroître la biodiversité et la résilience des récifs face aux menaces du changement climatique.

Lire l’étude