Nature des villes, nature des champs

1408
⏱ Lecture < 1 mn.

Cet ouvrage prolonge les réflexions et recherches sur le désir de nature et le rapport à la nature en ville et à la campagne, mais également repositionne ces recherches dans les contextes du « changement global », de l’éparpillement et du renouvellement urbain, de la « polytopie ».

La montée des préoccupations environnementales au sein de la société civile et dans les sphères politiques donne à la question de la nature un poids considérable dans la construction des idéologies et des représentations, en fonction desquelles se construisent les idées mêmes de villes et de campagne.

Par une démarche qui rompt avec les pratiques de la partition disciplinaire et intra-disciplinaire, l’ouvrage réunit 14 contributions tant de spécialistes de l’urbain que des espaces ruraux. Les auteurs par là même concourent à la réhabilitation et à la réactualisation des questionnements propres à la relation société / hommes / nature, aux interactions entre lieux, milieux et territoires, entre villes et campagnes. Il s’agit notamment de confronter l’idée de nature au réel des natures urbaines, périurbaines, rurales.

Nature des villes, nature des champs
Collectif avec la contribution de Nicolas Rouget et Guillaume Schmitt
Editions Presses universitaires de Valenciennes – Juil. 2018 – 382 pages – 22,00 €

Quelles articulations entre nature et agriculture et quelles interconnections suscitées entre villes et campagnes ? Quelle est l’efficience des politiques agri-urbaines ? Quelle lecture en faire en termes de dynamiques d’inclusion ou d’exclusion (publication / privatisation des usages), d’ouverture ou de fermeture ? Quid des ceintures vertes et des politiques de mise en œuvre des trames vertes ? Qu’en est-il des idéologies de ré-ensauvagement et de leur confrontation à la demande sociale réelle ?