Début de chantier sans autorisation pour Caussade (1 min 30)

Photo © Bungert55

1421
⏱ Lecture 2 mn.

Malgré l’absence d’autorisation préfectorale, les travaux d’aménagement du lac de Caussade ont commencé.

Le barrage de Caussade fait des remous. Ce projet de retenue devant créer un lac artificiel de 920 000 m3 à des fins d’irrigation avait d’abord obtenu une autorisation de la préfète du département Lot-et-Garonne, immédiatement attaquée en justice par la SEPANSO Aquitaine et France Nature Environnement (FNE). Dans un communiqué, cette dernière association juge ainsi le projet : « Le lobby de l’irrigation prône la multiplication des stockages d’eau tels que les barrages, bassines et autres retenues d’eau, alors qu’il en existe déjà des milliers en France. L’idée de stocker l’eau pour quelques-uns revient en fait à l’accaparement d’une ressource rare, sans garantie d’efficacité et dans un but productiviste, tout en bouleversant le cycle de l’eau ainsi que toute la faune et la flore qui en dépend. » Début Octobre 2018, la préfecture avait finalement retiré l’autorisation des travaux de Caussade, après intervention des ministres de l’Écologie et de l’Agriculture. La chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne avait attaqué ce retrait mais, le 13 novembre, la justice a encore donné raison aux associations en rejetant leur demande. Sans plus d’existence légale pour le projet, la préfecture de Nouvelle-Aquitaine s’est engagée à fournir un nouveau cahier des charges sous 3 semaines, qui ne préfigure pas une future autorisation. 

Mais la chambre d’agriculture semble avoir choisi d’outrepasser la loi et de démarrer l’aménagement de la retenue. Jeudi 22 novembre, des pelleteuses creusant le sol ont été vues aux portes de Saint-Pierre-de-Caubel. Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre, a démenti : «Ce sont de simples travaux d’aménagement de la voirie pour permettre aux engins d’accéder au chantier quand le nouvel arrêté sera pris dans les semaines à venir.» FNE a d’ores et déjà porté plainte pour ces « travaux illégaux. » Lundi 26 novembre, toujours sans autorisation préfectorale, le chantier continuait. Lionel Feuillas, d’Europe écologie-Les Verts s’est exprimé en ces mots : « les promoteurs du projet du Lac de Caussade se sont mis hors la loi en commençant les travaux de creusement de la retenue d’eau malgré le retrait d’autorisation. EE-LV Lot et Garonne ne peut que dénoncer et regretter ces agissements et demande l’intervention de l’État afin de faire appliquer la loi en faisant le nécessaire pour arrêter ces travaux immédiatement. » La préfecture a annoncé avoir engagé une procédure pour travaux sans autorisation.