Université : Montpellier champion du monde de l’écologie

Photo © Vpe

1804
⏱ Lecture 2 mn.

Le « Classement de Shanghaï », d’ordinaire impitoyable avec les universités françaises, vient de désigner Montpellier comme capitale mondiale de l’écologie universitaire.

« University of Montpellier » en tête du classement mondial des universités en matière d’écologie, devant Oxford et les deux universités californiennes de Davis et Berkeley. La livraison 2018 de l’ « Academic ranking of world universities » (ARWU) vient de couronner les efforts de la métropole occitane en matière de recherche. Mais ce n’est pas tout : dans ce classement, l’Université Paul-Valéry (Montpellier, toujours) occupe la 23ème place, et Montpellier SupAgro la 24ème ! Au bilan, les trois premières universités françaises de ce classement sont montpelliéraines, et elles sont situées parmi les 25 meilleures mondiales. Dix établissements français se hissent dans les 100 premières places (contre 8 l’an dernier). En 2017, « University of Montpellier » s’était classée deuxième, derrière… Oxford !

L’ARWU utilise six indicateurs objectifs pour classer les universités mondiales, notamment le nombre d’anciens étudiants et de membres du personnel lauréats du prix Nobel et des médailles Fields, le nombre de chercheurs hautement cités, le nombre d’articles publiés dans les revues Nature et Science, le nombre d’articles indexés dans Science Citation Index – Expanded et Social Sciences Citation Index, et la performance par habitant d’une université. Plus de 1200 universités sont actuellement classées par l’ARWU chaque année et les 500 meilleures sont publiées.

La caractéristique de la méthodologie de l’ARWU est l’utilisation d’indicateurs de prix, tels que le décompte du personnel des universités lauréates du prix Nobel en physique, chimie, physiologie/médecine, économie et champs médailles en mathématiques. Cependant, on ne savait pas s’il existe des prix Nobel ou du moins des prix mondialement reconnus dans de nombreux autres domaines, et notamment en écologie. C’est dans ce contexte que ShanghaiRanking, qui pilote l’ARWU, a décidé d’engager les leaders académiques des meilleures universités du monde pour identifier ces prix et éventuellement d’autres mesures importantes de la performance académique.