🆓 Hécatombe de mésanges bleues en Belgique (1 mn 30)

1500
⏱ Lecture < 1 mn.

Plusieurs milliers d’oisillons de mésanges bleues ont péri en Belgique durant le printemps. Les soupçons pèsent sur les insecticides, notamment ceux utilisés contre la pyrale du buis.

Ce printemps, entre le 15 mars et le 15 juin, les ONG de protection des oiseaux flamandes Vogelbescherming Vlaanderen et Velt ont reçu, via le site www.sosmezen.be, plus d’un millier de rapports de citoyens inquiets d’avoir trouvé un nid avec une ou plusieurs oisillons de mésanges mortes dans leur jardin.

Au total, 4516 poussins ont péri sur l’ensemble de la Flandre, avec un pic en Flandre Orientale. Les ONG ont décidé d’analyser 100 échantillons, pour voir s’il existe un lien entre cette mortalité exceptionnelle et l’utilisation d’insecticides.

Le résultat ne sera connu qu’en septembre, mais certains émettent l’hypothèse d’un traitement trop radical contre la pyrale du buis, cette larve de papillon de nuit qui a fait des ravages dans les buissons belges ces derniers mois. L’association wallone Natagora fait le même constat : des personnes ayant pulvérisé leurs buis contre la chenilles ont témoigné avoir trouvé plusieurs mésanges mortes près des buissons les jours suivants.

L’année dernière, une première étude exploratoire sur l’influence des pesticides sur les jeunes mésanges a été réalisée aux Pays-Bas. Bien qu’elle n’ait concerné que 10 échantillons, des traces de 14 types de pesticides différents ont été trouvées, ainsi que du DDT, qui est interdit en Belgique et aux Pays-Bas depuis le début des années 1970.