Le développement de Bornéo menace le dauphin d’Irrawady

1718
⏱ Lecture 2 mn.

Le dauphin d’eau douce d’Irrawaddy vit dans la rivière de Mahakam en Indonésie. L’espèce, en danger critique d’extinction, est soumise à des pressions croissantes liées au changement climatique et aux activités industrielles grandissantes.

Les écosystèmes de la province du Kalimantan oriental, dans le Bornéo indonésien, sont soumis à une pression croissante en raison de l’exploitation minière et forestière, de l’agriculture industrielle, des projets d’infrastructures et d’un plan visant à établir une nouvelle capitale administrative. Le dauphin de l’Irrawaddy, qui vit dans la rivière de Mahakam voit son environnement en pâtir alors qu’il est déjà en danger critique d’extinction. Le site d’information Mongabay rapporte qu’un spécimen a été observé glissant dans les fonds boueux de la rivière, essayant désespérément de se maintenir à flot dans moins d’un mètre d’eau. La responsable du programme scientifique de la Fondation pour la conservation des espèces aquatiques rares d’Indonésie (YK-RASI), Danielle Kreb, a signalé au média que les fluctuations soudaines du niveau de l’eau qui prennent les dauphins au dépourvu serait liées au changement climatique.

Si plusieurs organisations dont YK-RASI s’efforcent de sauvegarder ces dauphins, l’expansion industrielle et les industries extractives empiètent plus loin à l’intérieur des terres par rapport à la côte dans la province indonésienne de Kalimantan Est, qui se développe rapidement. Peu d’habitats naturels sont à l’abri des impacts, et des études récentes suggèrent que les populations de dauphins de la province sont en train de s’effondrer sous la pression du développement.

Le principal refuge des dauphins d’eau douce de l’Irrawaddy est un tronçon de 93 km situé au milieu de la Mahakam. Les dernières estimations de la population indiquent qu’il reste un peu plus de 80 dauphins dans le Mahakam, avec cinq à six petits qui naissent chaque année. Des études d’ADN confirment qu’ils sont génétiquement distincts des dauphins de l’Irrawaddy qui vivent le long de la côte et dans la baie de Balikpapan, une ville portuaire en urbanisation rapide située à 120 km au sud. L’accélération de l’industrialisation dans la province fait déjà payer un tribut considérable aux dauphins de l’Irrawaddy qui vivent dans la baie de Balikpapan.

Une étude s’appuyant sur plus de 15 ans d’enquêtes a récemment été publiée dans Frontiers in Marine Science. Les résultats montrent que les dauphins de la baie de Balikpapan sont enfermés dans des zones intérieures isolées de la baie, car l’expansion industrielle empiète sur leur habitat principal. Les chercheurs suggèrent que le principal obstacle à la mobilité est le bruit sous-marin causé par le trafic maritime qui accède au port animé et à la raffinerie de pétrole de la ville de Balikpapan. Selon l’étude, les dauphins sont également menacés par le bruit de l’enfoncement des pieux et le ruissellement de polluants provenant des constructions côtières, ainsi que par les déversements de pétrole de la raffinerie voisine. En 2018, le corps d’un dauphin de l’Irrawaddy a été retrouvé échoué sur le rivage, carbonisé et marqué par la combustion de pétrole. Un oléoduc, exploité par la compagnie pétrolière et gazière publique Pertamina s’est rompu, laissant le pétrole se répandre ce qui a dévasté une zone de 13 000 hectares dans la baie. Ce qui a étouffé les mangroves, contaminé les herbiers marins et détruit l’environnement marin.

Lire l’étude