🔻 Bilan du programme GhostMed sur les engins de pêche perdus

Photo d'illustration © Steve Howard de Pixabay

1708
⏱ Lecture < 1 mn.

Initié en 2015, le programme GhostMed répond à une problématique environnementale majeure en Méditerranée : les engins de pêche perdus. L’Office Français de la Biodiversité dresse un bilan d’étape

Ghostmed est un programme qui met à disposition en ligne un formulaire de signalement dans lequel sont renseignées les coordonnées GPS et des informations sur l’état des engins de pêche perdus en mer. Initié en 2015, il permet de connaître la position des engins, d’évaluer scientifiquement leurs impacts et de prendre la décision de les retirer ou non. 5 ans après le bilan est plutôt positif, le programme est à l’origine de :

  • La création de quatre outils principaux (le formulaire, le guide méthodologique complet, le guide méthodologique simplifié et la fiche terrain), pour le signalement et l’étude du retrait de l’engin
  • 1 447 signalements (par 142 observateurs)
  • 1 carte interactive
  • Des actions de retrait de filet couplées à des formations théoriques et pratiques auprès des gestionnaires d’Aires Marines protégées (AMP) et d’associations concernant l’évaluation de l’impact des engins de pêche perdus

Le projet porté l’Institut Méditerranéen d’Océanologie est en phase d’amélioration. Le formulaire et la carte interactive seront remplacés par un outil de cartographie en ligne où il sera possible de pointer le signalement directement sur une carte en y ajoutant les informations demandées dans le formulaire. Tous les éléments se retrouveront dans une base de données unique, permettant également aux gestionnaires d’AMP de gérer ces engins de pêche perdus sur leurs territoires. L’objectif est également d’étendre le programme à d’autres façades maritimes.

Le programme GhostMed a été élaboré pour répondre à une problématique environnementale majeure, celle des engins de pêche perdus en mer. Les filets, casiers et hameçons, responsables du piégeage accidentel de nombreuses espèces, altèrent le fonctionnement des fonds marins et polluent la mer.