Le loup a quasi-totalement disparu du territoire français entre la deuxième moitié du 19ème siècle et, pour les derniers, les années 1930. Il s'agissait alors d'une espèce unanimement jugée nuisible, dont l'éradication relevait de l'intérêt général. L'État versait une prime pour chaque loup abattu. À la fin du XXe siècle, la présence de deux individus de souche italienne est attestée dans le parc national du Mercantour en 1992. Entre sa disparition et son retour, le paysage dans lequel il évolue s'est radicalement métamorphosé, d'un point de vue géographique, culturel, et juridique.


Oups... la suite est réservée aux abonnés...


➜ Je choisis la formule d'abonnement
adaptée à mon besoin
et profite aujourd'hui de 30 jours offerts
🔻 Formule Pro ou Formule Essentielle

➜ Je suis déjà abonné-e ?